Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : P1003


Centre : BAnQ Vieux-Montréal


Titre, Dates, Quantité
Fonds Pierre Laporte (en cours de traitement) . - [196-] -2010, surtout 1960-1971
- env. 1.65 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- env. 260 photographie(s) : épreuve(s) n&b 8,10; négatif(s) coul.
- 1 film(s)
- 3 vidéo(s)
- 4 bande(s) magnétique(s)
- 13 disque(s)
- 68 photographie(s) numérique(s)
- ( : Politique : Ministre provincial ; 0).

Restriction(s)
Des restrictions s'appliquent sur une ou des unités de rangement. Consulter le panorama 'Contenants' pour lire le libellé des restrictions.

Notice biographique/Histoire administrative
Né à Montréal, le 25 février 1921, fils de René Laporte, médecin, et de Juliette Leduc. Étudia au Collège de l'Assomption, au Collège Jean-de-Brébeuf et à l'Université de Montréal. Récipiendaire du trophée Villeneuve. Fit sa cléricature auprès de Me Bernard Nantel et fut admis au Barreau de la province de Québec en juillet 1945. Journaliste et correspondant parlementaire au journal « Le Devoir » pendant 16 ans. Pratiqua le droit avec Me Jean-Paul Verschelden, puis avec Me Simon Venne. Membre du Comité d'étude sur les relations extérieures du Barreau en 1949. Candidat indépendant défait dans Montréal-Laurier en 1956. Élu député libéral dans Chambly à l'élection partielle du 14 décembre 1961. Réélu en 1962, en 1966 et en 1970. Ministre des Affaires municipales dans le cabinet Lesage du 5 décembre 1962 au 16 juin 1966 et ministre des Affaires culturelles du 9 septembre 1964 au 16 juin 1966. Leader parlementaire du gouvernement du 21 janvier 1965 au 18 avril 1966. Leader de l'opposition après les élections de juin 1966. Whip en chef de 1966 à 1970. Candidat défait au congrès de direction du Parti libéral en 1970. Nommé leader parlementaire du gouvernement. Ministre de l'Immigration et ministre du Travail et de la Main-d'oeuvre dans le cabinet Bourassa du 12 mai 1970 jusqu'à son décès. Vice-président de la Chambre de commerce des jeunes de Montréal de 1939 à 1945. Publia « Le vrai visage de Duplessis en 1960 ». Enlevé par le Front de libération du Québec (FLQ) le 10 octobre 1970. Était âgé de 49 ans et 7 mois quand son corps fut retrouvé à Saint-Hubert, le 17 octobre 1970, et fut inhumé à Montréal, dans le cimetière Notre-Dame-des-Neiges, le 20 octobre 1970. Avait épousé à L'Assomption, le 11 août 1945, Françoise Brouillet, fille d'Ovide Brouillet, cultivateur, et de Marie-Laure Durand. Source : Assemblée nationale du Québec, http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/laporte-pierre-3983/biographie.html .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
Le fonds a été acquis du fils de Pierre Laporte, Jean Laporte, en novembre 2018 .

Portée et contenu
Le fonds porte principalement sur la carrière de Pierre Laporte comme politicien au sein du Parti Libéral du Québec (PLQ) et sur son décès tragique à la suite de son enlèvement par la cellule Chénier du FLQ pendant la crise d'octobre 1970. Dans une moindre mesure, il renseigne sur sa vie personnelle, principalement sur des voyages qu'il a faits avec son épouse, Françoise Brouillet.

Le fonds contient des portraits officiels de Pierre Laporte et des photographies le montrant notamment en campagne électorale aux côtés de Jean Lesage et lors d'événements relatifs à ses fonctions de ministre comme sa participation à des rassemblements du PLQ et à des activités officielles. Quelques documents témoignent de sa course à la direction du PLQ : des photographies, des communiqués de presse et un texte de conférence de Laporte résumant les grandes lignes de son livre blanc, soit le plan économique, culturel, social et politique qu’il proposait pour le Québec s'il était élu chef du parti.

Le fonds renferme surtout plusieurs documents relatifs à son enlèvement et à son décès, constaté le 17 octobre 1970. Il contient, entre autres, son agenda de la semaine avant son enlèvement, des extraits sonores de sa dernière allocution prononcée le 10 octobre 1970, des coupures de presse, le texte de l’homélie prononcée pendant ses funérailles et beaucoup de correspondance. Ce sont des centaines de lettres, cartes et télégrammes de condoléances adressés à la famille tant par des personnalités publiques que par de simples citoyens. Le fonds contient enfin des archives relatives aux commémorations soulignant son décès dont le lancement d’un timbre postal à son effigie, en 1971, deux entrevues de son fils dans les médias et des photos du dévoilement d'un monument à sa mémoire à Saint-Lambert, en présence de sa famille et du premier ministre de l’époque, Jean Charest. Un cartable réalisé par l’épouse de M. Laporte, Françoise Brouillet, contient les témoignages de quelques proches ainsi que le sien racontant comment ils ont vécu l’enlèvement du politicien et son décès .

Langue des documents
Français et anglais.

Termes rattachés
Affaire Cross-Laporte
Laporte, Pierre, 1921-1970

Aide   Accéder au panier