Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : CN601


Centre : BAnQ Vieux-Montréal


Titre, Dates, Quantité
Fonds Cour supérieure. District judiciaire de Montréal. Greffes de notaires . - 1648-1968
- 2587.69 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- 125 plan(s)
- 25 dessin(s) d'architecture
- 4 dessin(s) d'ingénierie et technique(s)

Restriction(s)
Des restrictions s'appliquent sur une ou des unités de rangement. Consulter le panorama 'Contenants' pour lire le libellé des restrictions.

Notice biographique/Histoire administrative
Le notaire est un officier public chargé de dresser des actes auxquels les parties veulent donner un caractère d’authenticité. Les origines du notariat de type latin remontent au troisième siècle de notre ère, durant le Bas Empire romain, lorsque des fonctionnaires dont le rôle s'apparentait à celui des notaires, authentifiaient déjà des contrats au nom de l'État. Disparu pendant les invasions barbares, le notariat en France revit avec Charlemagne au IXe siècle et commence à s’organiser plus systématiquement avec l'ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539. Son implantation en Nouvelle-France, initialement réalisée par les personnes du tabellion et du greffier, se poursuit par la suite à travers la nomination de notaires royaux, dont le premier est nommé en 1663. Graduellement, à travers la pratique et la législation, les devoirs des notaires en matière de tenue de leurs greffes se sont précisés. Après plusieurs ordonnances et lois partielles, une loi organique réglemente le notariat du Bas-Canada en 1847 et jette les bases de son organisation actuelle. Selon cette loi et ses refontes successives, lorsqu’un notaire cesse de pratiquer sa profession, il a la responsabilité de transmettre ses minutes, répertoires et index au protonotaire de la Cour supérieure au chef-lieu du district judiciaire où il a pratiqué. Bien qu’il puisse aussi céder son greffe à un autre notaire, cette cession est limitée dans le temps et tous les greffes doivent éventuellement être déposés à la Cour supérieure. Le district de Montréal, qui couvrait le tiers méridional de la province au début du dix-neuvième siècle, se voit amputé graduellement de la plupart de son territoire avec la prolifération de districts judiciaires, notamment à partir de 1857, lorsque la Loi Victoria (20), c. 44, ajoute douze nouveaux districts au paysage judiciaire québécois. Le territoire couvert par le district judiciaire de Montréal englobe alors les districts électoraux de Jacques-Cartier, Montréal-Verdun, Montréal-Saint-Henri, Montréal-Saint-Jacques, Westmount, Montréal-Sainte-Anne, Montréal-Saint-Georges, Montréal-Saint-Laurent, Montréal-Saint-Louis, Montréal-Sainte-Marie, Montréal-Mercier, Montréal-Laurier, Montréal-Dorion, Maisonneuve, Laval, Chambly, Soulanges et Vaudreuil, ainsi que la plus grande partie du comté de Laprairie. Ce n'est qu'en 1975 qu'on lui ampute les comtés de Soulanges et Vaudreuil. Les comtés de la Rive sud de Montréal font partis du district de Longueuil, établi en 1979. Laval est également devenu un district judiciaire en 1992. Compte tenu des dates des premiers versements des greffes de notaires au Centre d'archives de Montréal, les plus anciens greffes provenant des comtés de Vaudreuil, Soulanges, Chambly et Laprairie font partie du fonds CN601 .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
Les greffes des notaires pratiquant sur le territoire du district de Montréal ont été déposés auprès des greffiers des tribunaux de juridiction civile supérieure du district de Montréal qui les ont transmis aux protonotaires de la Cour supérieure du district de Montréal après sa création. Ils sont restés sous la garde des protonotaires à Montréal jusqu’aux dépôts initiaux aux Archives nationales du Québec en 1971. D'autres dépôts ont suivi en 1984, 1986 et 1988. Depuis 2008, BAnQ reçoit des versements de greffes de notaires de la part de la Direction régionale des services de justice de la Métropole, en vertu d’une règle du calendrier de conservation de la Cour supérieure adoptée en 2007. Cette règle permet aux palais de justice de verser à BAnQ tout greffe de notaire qu’ils conservent dont la dernière minute remonte à plus de 50 ans. En juillet 2004, J.-Raymond Denault a remis aux Archives nationales du Québec la partie du fonds en possesion de l'historien Jean Palardy .

Portée et contenu
Les actes notariés offrent des renseignements révélateurs sur l’évolution du mode et des conditions de vie de la population depuis la colonisation (métiers et professions mentionnés dans les actes), sur les classes sociales (mention de titres correspondant aux classes sociales, niveaux de richesses révélés par les inventaires après décès, etc.), sur la démographie (mention des réseaux de parents et amis dans les contrats de mariage, testaments, etc.), sur les chaînes de titres et sur les mœurs et coutumes acceptées par la société et ses institutions, ainsi que sur une grande variété de sujets allant des avancées technologiques aux techniques médicales d’époque. Les archives notariales du district de Montréal fournissent également une riche source pour l’histoire locale de la métropole.

Le greffe d’un notaire se compose normalement de son minutier (l’ensemble des minutes ou actes détenus par le notaire), d’un répertoire ou inventaire des actes, généralement conservé dans un registre suivant l’ordre d’entrée des minutes rédigées et d’un index. Les actes étaient souvent organisés par ordre chronologique durant le Régime français et le début du Régime anglais, mais devaient ensuite être numérotés et classés par ordre numérique. Le répertoire d’un notaire consigne généralement les numéros des minutes, les noms des parties à l’acte, la date des transactions, le type d’acte produit ainsi que, parfois, le montant des frais du notaire ou le numéro et le comté d’enregistrement de l’acte, le cas échéant. L’index reprend les mêmes renseignements sauf qu’il liste pour chaque année les actes sous la lettre de l’alphabet du nom de famille des parties à l’acte. Certains notaires consignaient aussi, dans un cahier distinct, la liste des actes enregistrés aux bureaux d’enregistrement. Le greffe d’un notaire comprend une grande diversité de types d’actes, mais les plus habituels sont des concessions de terre, des titres nouveaux (avant l’abolition du régime seigneurial), des promesses d’achat, des contrats de vente d’immeubles, des hypothèques, des servitudes, des contrats de mariages, des testaments, des donations, des partages de biens, des inventaires après décès, des ventes de biens meubles, des baux, des protêts bancaires, des obligations, des quittances, des mandats, des déclarations, des ententes, des contrats de travail ou d’apprentissage, des actes d’association ainsi que des actes sous-seing privés déposés chez les notaires pour en assurer la conservation .

Source du titre composé propre
Le titre de ce fonds est basé sur le nom de l'organisme qui a la responsabilité légale sur les documents

Autres formats
Les greffes microfilmés sont mentionnés au niveau de la description des séries. Les documents sont partiellement disponibles en format numérique..

Notes générales
Les séries entre CN601,S522 et CN601,S606 sont constituées uniquement des baux et protêts qui furent retirés des greffes réguliers des notaires concernés. Les autres actes notariés de ces greffes de notaires sont conservés par les Services judiciaires du district de Montréal, plus précisément au service des Greffes de notaires au palais de justice de Montréal. Par contre, les séries précédantes, soit de CN601,S1 à CN601,S521, ne couvrent normalement que la période chronologique entre 1651 et 1915. Entre 1916 et 1967, les actes ne devraient donc être que des baux et protêts.

Instrument(s) de recherche
Greffes de notaires de la région de Montréal - Période 1760-1887 - Liste des répertoires et index acquis par les ANQ en juillet 2004 , 2 pages.
INDEXÉ : NON.
SUPPORT DE CONSULTATION : Microfiche (tout format sauf COM).
LOCALISATION DU SUPPORT DE CONSULTATION : 700000.
Index des contrats de mariage du district judiciaire de Montréal (1800-1850) - (185-?) , 3300 pages.
INDEXÉ : NON.
SUPPORT DE CONSULTATION : Microfiche (tout format sauf COM).
LOCALISATION DU SUPPORT DE CONSULTATION : 602216.
Index des testaments, cessions et donations du district judiciaire de Montréal (1800-1850) - (185-?)
INDEXÉ : NON.
SUPPORT DE CONSULTATION : Microfiche (tout format sauf COM).
LOCALISATION DU SUPPORT DE CONSULTATION : 601551.
Index des transactions immobilières à l'intérieur des fortifications du Vieux-Montréal 1648-1876 / Yves-Jean Tremblay et al. - 1973 , 10000 pages.
INDEXÉ : NON.
SUPPORT DE CONSULTATION : Microfiche (tout format sauf COM).
LOCALISATION DU SUPPORT DE CONSULTATION : 602289.
Inventaire des transactions immobilières à l'intérieur des fortifications du Vieux-Montréal (1648-1876) / Yves-Jean Tremblay... [et al.]. - 1973 , 2600 pages.
INDEXÉ : NON.
SUPPORT DE CONSULTATION : Microfiche (tout format sauf COM).
LOCALISATION DU SUPPORT DE CONSULTATION : 602288.

Termes rattachés
Québec (Province). Cour supérieure (Montréal)

Aide   Panier vide