Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : CLG65


Centre : BAnQ Vieux-Montréal


Titre, Dates, Quantité
Fonds Famille Bourassa . - [18--] ou [19--], 1857-1995
- 5.35 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- 155 photographie(s)
- 1 dessin(s)
- 15 gravure(s)
- 2 carte(s)
- 40 film(s)
- 38 bande(s) magnétique(s)
- 14 microfilm(s)
- 1 autre(s) document(s)
- ( : Associations / regroupements: Nationalisme; Politique: Député fédéral, député provincial; Télécommunications: Presse écrite ; 0).

Notice biographique/Histoire administrative
Bourassa (Famille). Napoléon Bourassa. Peintre et romancier. L'Acadie (Québec), 21 octobre 1827 - Lachenaie (Québec), 27 août 1916. Fils de François Bourassa et de Geneviève Patenaude; marié à Azélie Papineau (fille de Louis-Joseph Papineau et de Julie Bruneau), le 17 septembre 1857; père d'Augustine, Gustave, Adine, Henriette et Henri. Études primaires, 1834-1840; Collège de Montréal, 1840-1848; cléricature de droit chez Me Norbert Dumas (inachevée), 1848-1851. Après avoir pris des cours de peinture chez Théophile Hamel de 1850 à 1852, il effectue un séjour de trois ans en Europe (1852-1855), où il étudie à Rome auprès du peintre Frédéric Overbeck, après de courtes haltes à Paris et à Florence. À son retour, il séjourne tour à tour à Montebello, à Saint-Hyacinthe et à Montréal, partageant son temps entre la peinture, le dessin et la littérature. Nommé professeur de dessin à l'École normale Jacques-Cartier en 1861, il assume la présidence de l'Union catholique en 1863 et dirige, de 1864 à 1870, la Revue canadienne où il publie des études et des chroniques ainsi qu'un roman. Membre fondateur de l'Institut canadien-français des arts et métiers en 1865, il enseigne le dessin à la Société des artisans canadiens-français de 1866 à 1871, est élu vice-président de l'Académie des beaux-arts du Canada en 1880, et assume la présidence de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal en 1881. Il assiste en 1882 à la séance de fondation de la Société royale du Canada, mais remet sa démission en 1884 sans avoir participé aux activités du groupement. S'étant rendu en France en 1876 à titre de membre d'une commission d'enquête du Gouvernement du Québec sur les arts et métiers, il retourne en 1888 en Europe où il visite la France et l'Italie pendant un an. En 1891, il entre à la trappe d'Oka mais n'y séjourne que quelques semaines. Il laisse une oeuvre artistique importante. On lui doit, entre autres, la construction et la décoration de l'église Notre-Dame-de-Lourdes de Montréal (1872-1875), les plans du monastère et de l'église des dominicains de Saint-Hyacinthe (1890-1892), de l'église de Montebello (1894-1895) et de celle de Fall River (1892-1896), ainsi que les murales de la chapelle de Nazareth, à Montréal, et celles de l'église de Saint-Jean d'Iberville. Parmi ses nombreux tableaux, l'Apothéose de Christophe Colomb se mérite une place à l'Exposition universelle de Paris en 1963. Publications: Jacques et Marie : souvenir d'un peuple dispersé (roman), 1866; Ouverture de la chapelle N.-D. de Lourdes à Montréal (causerie), [1880]; Réunion des anciens élèves du Collège de Montréal, le 9 septembre 1885 : discours de M. N. Bourassa, 1886; Nos grand'mères : discours prononcé devant la Société des dames de charité de Montréal, 1887; Mélanges littéraires, 1887-1889; plusieurs articles parus dans la Revue canadienne. Augustine Bourassa. Montebello (Québec), 5 juillet 1858 - 13 mars 1941. Fille de Napoléon Bourassa et d'Azélie Papineau; soeur de Gustave, Adine, Henriette et Henri. Gustave Bourassa. Prêtre. Montebello (Québec), 15 juin 1860 - 20 novembre 1904. Fils de Napoléon Bourassa et d'Azélie Papineau; frère d'Augustine, Adine, Henriette et Henri. Ordonné prêtre à Montréal, le 10 août 1884. Études primaires à l'École du Plateau (Outremont, Québec); études classiques et théologiques au Petit Séminaire de Montréal, au Séminaire de Québec (première année de philosophie), puis au Grand Séminaire de Montréal (1880-1884); Rome (Italie), licence en théologie et doctorat en droit canonique (1884-1887); Paris (France), licence ès lettres (1895-1896). «De retour à Montréal [après un séjour d'études à Rome], il y fut secrétaire de la succursale de l'Université Laval de Québec (1887-1889), vicaire à Saint-Joseph (1889-1894), assistant-principal de l'École normale Jacques-Cartier (1894-1895); puis […] de nouveau secrétaire de la succursale de l'Université Laval et en plus professeur à la Faculté des arts de la même institution (de 1896 au 22 mars 1904), fondat eur de l'Institut des Soeurs missionnaires de l'Immaculée-Conception à Notre-Dame-des-Neiges le 3 juin 1902, curé de Saint-Louis-de-France (du 22 mars 1904 à sa mort).» (Dictionnaire biographique du clergé ..., p. 132-133). Publications : Discours prononcé au petit séminaire de Montréal le 2 février 1890, fête de la purification de la Sainte Vierge, [1890]; Madame Gamelin et les origines de la Providence, 1892; La jeunesse de Montalembert (conférence), 1895; M. Chauveau et l'idée nationale (conférence), [1895]; L'Hôtel de Rambouillet (conférence), 1897; Conférences et discours, 1899; Les fables de La Fontaine (conférence), 1899; La prophétie de Malachie, 1903; Monseigneur Bourget : souvenir du 24 juin 1903, 1903; Les soldats du pape (sermon), 1918. Adine Bourassa. Montréal (Québec), 18 octobre 1863 - 16 décembre 1951. Fille de Napoléon Bourassa et d'Azélie Papineau; soeur d'Augustine, Gustave, Henriette et Henri. < b>Henriette Bourassa. Montréal (Québec), 7 avril 1866 - 5 mars 1939. Fille de Napoléon Bourassa et d'Azélie Papineau; soeur d'Augustine, Gustave, Adine et Henri; mariée à Hector Chauvin, le 27 septembre 1887. Henri Bourassa. Journaliste, essayiste et homme politique. Montréal (Québec), 1er septembre 1868 - Outremont (Québec), 31 août 1952. Fils de Napoléon Bourassa et d'Azélie Papineau; frère d'Augustine, Gustave, Adine et Henriette; marié à Joséphine Papineau, le 4 septembre 1905; père de Anne, Marie, Jean, Paul, François, Bernard, Thérèse et Jeanne. Études primaires à l'École Archambault (aujourd'hui École du Plateau, Montréal), 1879-1881; études secondaires sous le préceptorat de Frédéric André; École polytechnique de Montréal, 1885; collège Holy Cross (Worcester, Massachusetts), 1886. Propriétaire et éditeur du journal L'Interprète publié à Clarence Creek en Ontario, il participe à la fondation du Nationaliste en 1904 et y travaille comme journaliste jusqu'en 1910, année où il fonde Le Devoir, quotidien montréalais qu'il dirige jusqu'en 1932. Maire de Montebello de 1889 à 1894, maire de Papineauville en 1897, il prend une part active aux élections fédérales de 1891, participe à la campagne d'Israël Tarte dans le comté de l'Islet en 1893, et est élu député libéral à la Chambre des communes dans le comté de Labelle en 1896. Secrétaire de la Commission anglo-américaine du Québec en 1898 puis de celle de Washington en 1899, il démissionne la même année comme député pour protester contre l'envoi d'un contingent militaire canadien en Afrique du Sud sans consultation des représentants du peuple. Réélu au fédéral dans la circonscription de Labelle en 1900 et en 1904, il participe, avec Olivar Asselin, à la fondation de la Ligue nationaliste canadienne en 1903, puis démissionne de nouveau comme député fédéral en 1907 pour se présenter comme candidat indépendant dans le comté de Bellechasse à l'élection partielle provinciale du 4 novembre : il est défait. Élu député de la Ligue nationaliste à l'Assemblée législative dans les circonscriptions de Saint-Hyacinthe et Montréal no 2 (Saint-Jacques) aux élections de 1908, il démissionne du siège de Montréal l'année suivante et ne se représente pas en 1912. Élu député indépendant à la Chambre des communes dans Labelle en 1925, il est réélu en 1926 et en 1930. Défait en 1935, il se retire de l'arène politique et consacre son temps à prononcer de nombreuses conférences à travers le Québec. En 1942, il appuie le mouvement anticonscriptionniste et le Bloc populaire. Au cours de sa vie, il se rend une dizaine de fois en Europe et rencontre le pape à plusieurs reprises. Ardent défenseur du nationalisme canadien-français et orateur adulé, il est considéré comme l'une des personnalités politiques les plus marquantes du Canada et du Québec au XXe siècle. Distinction honorifique : Médaille du mérite agricole (1890). Publications: La conférence impériale et le rôle de M. Laurier (essai), 1911; The spectre of annexation and the real danger of national disintegration (essai), 1912; Que devons -nous à l'Angleterre? : la défense nationale, la révolution impérialiste, le tribut à l'Empire (essai), 1915; Hier, aujourd'hui, demain : problèmes nationaux (essai), 1916; La langue, gardienne de la foi (essai), 1918; Le pape, arbitre de la paix (essai), 1918; Le Canada apostolique : revue des oeuvres de missions des communautés franco-canadiennes, 1919; La presse catholique et nationale (essai), 1921; Le divorce : aspects constitutionnels et politiques (causerie), [1930]; Henri Bourassa expose une des conséquences de la guerre totale en répondant à la question «que seront nos enfants?» (essai), [1943]; nombreux articles parus dans divers journaux et revues, dont L'Action française, Le Devoir, L'Interprète, Le Nationaliste et la Revue canadienne. Joséphine Papineau. Décédée le 26 janvier 1919. Fille de Godfroy Papineau, notaire, et de Marie-Alexina Beaudry; arrière-petite-fille de Denis-Benjamin Papineau; mariée à Henri Bourassa, le 4 septembre 1905; mère de Anne, Marie, Jean, Paul, François, Bernard, Thérèse et Jeanne. Anne Bourassa. Montréal (Québec), 14 juin 1906 - Outremont (Québec), 10 juin 2003. Fille d'Henri Bourassa et de Joséphine Papineau; soeur de Marie, Jean, Paul, François, Bernard, Thérèse et Jeanne. Études chez les Dames du Sacré-Coeur, 1923-1925. Après la mort de son père, elle emploie tout son temps libre à classer sa correspondance «publique» et le reste de ses archives, à étudier son oeuvre et à la mettre en valeur, à renseigner et documenter les nombreuses personnes qui s'adressent à elles en vue de travaux de recherche et de publications concernant Henri Bourassa. Elle accomplit également un travail analogue, quoique moins extensif, dans les archives de Napoléon Bourassa et de la famille Papineau ainsi que dans divers autres papiers de famille. Publications : Henri Bourassa : biographie, index des écrits, index de la correspondance publique, 1895-1924 (en collaboration), 1966; Un artiste canadien-français : Napoléon Bourassa, 1827-1916, 1968. Marie Bourassa. Née à Montréal (Québec), le 23 janvier 1908. Fille d'Henri Bourassa et de Joséphine Papineau; soeur de Anne, Jean, Paul, François, Bernard, Thérèse et Jeanne. Paul Bourassa. Né à Outremont (Québec), le 13 octobre 1910. Fils d'Henri Bourassa et de Joséphine Papineau; frère de Anne, Marie, Jean, François, Bernard, Thérèse et Jeanne. Études au Séminaire de Sainte-Thérèse et au Collège apostolique St-Alexandre de la Gatineau (Ironside). François Bourassa. Prêtre (S.J.). Outremont (Québec), 8 avril 1912 - 1993. Fils d'Henri Bourassa et de Joséphine Papineau; frère de Anne, Marie, Jean, Paul, Bernard, Thérèse et Jeanne. Études au Collège Sainte-Marie (Montréal) et au Collège apostolique St-Alexandre de la Gatineau (Ironside). Ordonné prêtre, le 10 mai 1942. Bernard Bourassa. Prêtre (S.J.). Né à Outremont (Québec), le 10 octobre 1913. Fils d'Henri Bourassa et de Joséphine Papineau; frère de Anne, Marie, Jean, Paul, François, Thérèse et Jeanne. Études au Séminaire de Sainte-Thérèse et au Collège apostolique St-Alexandre de la Gatineau (Ironside). Ordonné prêtre, le 28 mai 1946. Missionnaire au Brésil. Thérèse Bourassa. 18 septembre 1915 - 14 novembre 1920. Fille d'Henri Bourassa et de Joséphine Papineau; soeur de Anne, Marie, Jean, Paul, François, Bernard et Jeanne. Jeanne Bourassa. 13 février 1917 - 7 septembre 1974. Fille d'Henri Bourassa et de Joséphine Papineau; soeur de Anne, Marie, Jean, Paul, François, Bernard et Thérèse. Études au Couvent des Ursulines (Québec). Jean Bourassa. Né à Outremont (Québec), le 21 juillet 1909. Fils d'Henri Bourassa et de Joséphine Papineau; frère de Anne, Marie, Paul, François, Bernard, Thérèse et Jeanne. Sources: Dictionnaire biographique du clergé canadien-français / J.-B.-A. Allaire. - T. 6e, p. 132-133; Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord / Réginald Hamel, John Hare, Paul Wyczynski. - p. 181-186; Dictionnaire des parlementaires du Québec, 1792-1992 / Bibliothèque de l'Assemblée nationale. - p. 97; Feu M. l'abbé Gustave Bourassa / Joseph-Marie Melançon. - In : La Semaine religieuse de Montréal, XXIIe année, vol. XLIV, no 23, p. 369-375; Napoléon Bourassa / textes choisis et présentés par Roger Le Moine, p. 15-20; catalogue Iris de BAnQ; fonds Famille Bourassa .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
Le fonds a été cédé au CRLG le 15 novembre 1998 par Anne Bourassa .

Portée et contenu
Le fonds témoigne de la vie privée et professionnelle de quelques membres de la famille Bourassa, en particulier de la carrière d'Henri Bourassa en tant que journaliste, essayiste, homme politique, orateur et conférencier. Composé en majeure partie des papiers personnels de ce dernier, le fonds contient, entre autres, les notes préparatoires, plans, ébauches et manuscrits de ses nombreux discours, conférences, causeries et allocutions prononcés aussi bien en français qu'en anglais; de la correspondance échangée notamment avec de nombreux membres du clergé canadien, concernant par exemple la question des écoles du Nord-Ouest, du Manitoba et de l'Ontario, la participation du Canada à la Première Guerre mondiale, la charte civile de l'Université de Montréal et le Mouvement sentinelliste; une série quasi complète de ses publications (monographies et brochures); dix spicilèges de coupures de journaux contenant ses articles publiés dans Le Devoir de 1910 à 1932; plusieurs dossiers relatifs à ses activités comme candidat aux élections fédérales et provinciales de même que comme député à la Chambre des communes et à l'Assemblée législative du Québec; quelques documents officiels de la Ligue nationaliste canadienne; des documents relatifs à la fondation, à la direction et à l'administration du journal Le Devoir et des autres entreprises de l'Imprimerie populaire limitée (règlements, procès-verbaux, documents juridiques et financiers, manuscrits d'articles et de lettres ouvertes de divers auteurs, rapports de circulation, correspondance, etc.); une vaste documentation recueillie par Henri Bourassa ou le concernant, composée d'ouvrages annotés de sa main, de coupures de journaux, de transcriptions et de notes sur divers sujets ayant marqué l'actualité de l'époque, ainsi que d'un inventaire de sa correspondance «publique» réalisé par Cameron Nish et annoté par sa fille Anne Bourassa. Outre quelques documents personnels d'Henri Bourassa (livres de comptabilité et autres documents financiers, notes et souvenirs de voyages, correspondance, profession de foi, etc.), le fonds contient des documents de plusieurs membres de sa famille (extraits du registre d'état civil, actes notariés, documents financiers, correspondance personnelle, manuscrits divers, etc.), parmi lesquels une volumineuse correspondance familiale comprenant des lettres de son père, Napoléon Bourassa (et de la famille Papineau apparentée à ce dernier par alliance); de ses frère et soeurs, Augustine, Gustave, Adine et Henriette; de son épouse, Joséphine Papineau (et de la parenté de cette dernière du côté maternel); ainsi que de ses enfants, Anne, Marie, Jean, Paul, François, Bernard et Jeanne. On y trouve aussi divers travaux d'Anne Bourassa portant principalement sur son père Henri et son grand-père Napoléon (publications, notes, manuscrits, etc.); ainsi que son abondante correspondance échangée avec diverses personnes et collectivités, relative à la gestion du patrimoine archivistique, littéraire et intellectuel des familles Bourassa et Papineau (demandes d'information et d'autorisation relatives à divers travaux de recherche et projets de publications, d'émissions, d'expositions, de commémorations, etc.). En plus des documents textuels, le fonds contient de nombreuses photographies et gravures représentant divers personnages publics canadiens ou étrangers (dont plusieurs relations de Louis-Joseph Papineau et d'Henri Bourassa), ainsi que des membres et amis de la famille Bourassa ou de familles apparentées; de nombreux enregistrements sonores comportant des conversations, des entrevues, des conférences et des commentaires et réflexions d'Henri Bourassa sur divers sujets; plusieurs autres enregistrements sonores portant principalement sur Henri Bourassa (hommages et témoignages, entrevues, émissions radiophoniques, etc.); des microfilms dont quelques-uns reproduisent les articles d'Henri Bourassa publiés au Devoir et une correspondance de ce dernier avec Armand La Vergne et Na poléon Antoine Belcourt; ainsi qu'un portefeuille ayant appartenu à Henri Bourassa. Le fonds comprend dix séries : correspondance familiale; Anne Bourasa; Henri Bourassa, Napoléon Bourassa; autres membres de la famille; famille Papineau; documents iconographiques; documents sonores; documents sur microformes; objet à caractère muséologique. Le fonds comporte aussi des reproductions de documents dont les dates des originaux remontent jusqu'en 1777 .

Source du titre composé propre
Titre correspondant au contenu de l'unité de description

Documents connexes
Une partie des archives de la famille Bourassa, ainsi que celles de Napoléon et d'Henri Bourassa sont conservées à Bibliothèque et Archives Canada sous les cotes R4790-0-8-E, R7636-0-3-F et R8069-0-5-F respectivement.

Sources complémentaires
Une partie des archives de la famille Bourassa sont conservées sous les cotes P266 et P1000/1-60. D'autres archives de la famille Bourassa sont conservées au Centre d'archives de Québec de BAnQ sous la cote P418.

Instrument(s) de recherche
Répertoire numérique du fonds Famille Bourassa / François Gravel et Marie Léveillé. - 2005 , 281 pages.
INDEXÉ : OUI.
SUPPORT DE CONSULTATION : Papier dactylographié (original ou copie sauf fichier).
LOCALISATION DU SUPPORT DE CONSULTATION : 604046.

Termes rattachés
Bourassa, Henri, 1868-1952 (Famille)
Bourassa, Napoléon, 1827-1916 (Famille)

Aide   Panier vide