Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : CLG2


Centre : BAnQ Vieux-Montréal


Titre, Dates, Quantité
Fonds Familles Laurendeau et Perrault . - 1873-1989; surtout 1930-1967
- 17.25 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- 289 photographie(s)
- 8 gravure(s)
- 11 bande(s) magnétique(s) : 9 rubans, 2 cassettes
- 2 disque(s)
- 12 autre(s) document(s)
- ( : Associations/regroupements:Nationalisme; Familles:Politique ;Politique:Député provincial ;Télécommunications:Presse écrite ; 0).

Notice biographique/Histoire administrative
Laurendeau (Famille). André Laurendeau (pseudonyme : Candide). Journaliste, homme politique, romancier, dramaturge, essayiste et animateur à la télévision. Montréal (Québec), 21 mars 1912 - Ottawa (Ontario), 1er juin 1968. Fils unique d'Arthur Laurendeau et de Blanche Hardy; marié à Ghislaine Perrault, le 4 juin 1935; père de Francine, Jean, Yves, Olivier, Geneviève et Sylvie. Études au Collège Sainte-Marie (Montréal), baccalauréat ès arts, 1923-1931; Université de Montréal, [1932-1934?]; La Sorbonne (Paris) et Institut catholique de Paris, littérature et philosophie, 1935-1937. Participe à la fondation des Jeune-Canada, 1932; collaborateur (1934-1937) et directeur de L'Action nationale (1937-1943; 1948-1954); secrétaire général de la Ligue pour la défense du Canada, 1942. Secrétaire (1943) et chef de l'aile québécoise du Bloc populaire canadien (4 février 1944; démissionnaire, 6 juillet 1947), il est député de Montréal-Laurier, 1944-1948. Rédacteur en chef adjoint (1947), puis rédacteur en chef (1957) du quotidien montréalais Le Devoir, il est président du comité de direction en 1963. Animateur de l'émission Pays et merveilles, présentée au réseau français de télévision de Radio-Canada, 1953-1961. Nommé coprésident de la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme, 1962-1967. À partir de 1937, il participe au renouveau littéraire des années 1940 et collabore à plusieurs journaux et revues, dont Le Magazine Maclean (1961-1966). Il est membre de plusieurs associations socio-culturelles. Distinctions honorifiques : membre de l'Académie canadienne-française; Prix du Théâtre du nouveau monde, 1960; membre de la Société royale du Canada, 1964. Publications : Notre nationalisme (essai), [1935]; L'abbé Lionel Groulx (essai), 1939; Ce que nous sommes (conférence), 1945; Voyages au pays de l'enfance (causeries radiophoniques), 1960; La crise de la conscription, 1942 (essai), 1962; Rapport préliminaire de la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme (en collaboration), 1965; Une vie d'enfer (roman), 1965; Rapport de la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme (en collaboration), 1967-1968; Ces choses qui nous arrivent : chroniques des années 1961-1966 (éditoriaux), 1970; Théâtre, 1970; nombreux articles parus dans divers journaux et revues, dont L'Action nationale, Le Devoir, les Écrits du Canada français et Le Magazine Maclean. Arthur Laurendeau. Chanteur, maître de chapelle, chef d'orchestre, professeur et musicographe. Saint-Gabriel-de-Brandon (Québec), [1er novembre?] 1880 - Montréal (Québec), 26 octobre 1963. Fils de Joseph-Olivier Laurendeau et de Céline Dostaler; marié à Blanche Hardy, le 7 février 1910; père d'André. Études en musique au Séminaire de Joliette et études de droit à l'Université de Montréal; cours de chant à Montréal et à Paris. Reçu avocat, il se consacre néanmoins au chant et à la musique. Il est ainsi soliste, maître de chapelle adjoint (1901-1906) et maître de chapelle (1914-1952) à la Cathédrale Saint-Jacques-le-Majeur (Montréal); professeur de solfège à l'École normale Jacques-Cartier (Montréal), 1917; professeur de chant au Conservatoire national de musique (Montréal) et à la Schola Cantorum de Montréal; fondateur de l'Orphéon de Montréal (choeur d'hommes), 1931-1934; président de l'Académie de musique de Québec, (1916-1918; 1926-1929); président de la Société des artistes musiciens, 1930-1931. Il contribue à la reprise du théâtre lyrique professionnel à Montréal par la fondation de la Société nationale d'opéra-comique (1917) et dirige plusieurs oeuvres avec l'Association d'art lyrique. Il est aussi cofondateur (1933), directeur (1934-1937) et codirecteur (1943-1946) de la Ligue d'action nationale et de sa revue, L'Action nationale. Publications : nombreux articles parus dans L'Action française, Le Canada et Le Devoir. Blanche Hardy. Musicienne e t professeur de piano. Montréal (Québec), 19 janvier 1880 - Montréal (Québec), avril 19 57. Fille d'Edmond Hardy et de Hermine Lemieux; mariée à Arthur Laurendeau, le 7 février 1910; mère d'André. Elle fonde en 1917 le Trio César-Franck, avec le violoniste Leon Kofman et le violoncelliste Raoul Duquette. Francine Laurendeau. Journaliste. Paris (France), 12 juillet 1936 - . Fille d'André Laurendeau et de Ghislaine Perrault; soeur de Jean, Yves, Olivier, Geneviève et Sylvie. Jean Laurendeau. Musicien et professeur. Montréal (Québec), 11 août 1938 - . Fils d'André Laurendeau et de Ghislaine Perrault; frère de Francine, Yves, Olivier, Geneviève et Sylvie. Yves Laurendeau. Professeur et administrateur scolaire. Montréal (Québec), 29 juillet 1943 - . Fils d'André Laurendeau et de Ghislaine Perrault; frère de Francine, Jean, Olivier, Geneviève et Sylvie. Olivier Laurendeau. Avocat. Montréal (Québec), 15 octobre 1945 - . Fils d'André Laurendeau et de Ghislaine Perrault; frère de Francine, Jean, Yves, Geneviève et Sylvie. Geneviève Laurendeau. Enseignante. Montréal (Québec), 26 décembre 1947 - . Fille d'André Laurendeau et de Ghislaine Perrault; soeur de Francine, Jean, Yves, Olivier et Sylvie. Sylvie Laurendeau. Montréal (Québec), 23 octobre 1953 - . Fille d'André Laurendeau et de Ghislaine Perrault; soeur de Francine, Jean, Yves, Olivier et Geneviève. Perrault (Famille). Ghislaine Perrault. Montréal (Québec), 23 septembre 1914 - Montréal (Québec), 20 janvier 1976. Fille d'Antonio Perrault et de Marguerite Mousseau; soeur de Jacques, Odile et Francine; mariée à André Laurendeau, le 4 juin 1935; mère de Francine, Jean, Yves, Olivier, Geneviève et Sylvie. Études à l'Université de Montréal, certificat du cours de lettres-sciences, 1930. Antonio Perrault. Avocat et professeur de droit. La Malbaie (Québec), 15 septembre 1880 - Montréal (Québec), 19 janvier 1955. Fils de Stanislas Perrault et de Louise Brault; frère de Gustave, Joseph-Édouard, et al.; marié à Marguerite Mousseau, le 11 août 1909; père de Jacques, Odile, Ghislaine et Francine. Études au vieux Séminaire de Québec, baccalauréat ès arts, 1901; Université Laval à Montréal : licence en droit, 1906; doctorat en droit, 1915. Admis au Barreau de la province de Québec, 1906; nommé conseil de la reine, 1916. Exerce sa profession à l'étude Gouin, Lemieux, Murphy et Bérard, 1907-1919; forme, avec Maxime Raymond, l'étude Perrault et Raymond, 1919-1934; fonde, avec son fils Jacques, l'étude Perrault et Perrault, 1934. Professeur de droit commercial (1912-1940) et secrétaire de la Faculté de droit (1913-1920) de l'Université Laval à Montréal. Membre du Conseil de l'instruction publique, 1929. Conseiller juridique du journal Le Devoir, [ca 1935]-1955. Bâtonnier du Barreau de Montréal et du Barreau de la province de Québec, 1944. Il est également président de l'Association catholique de la jeunesse canadienne-française, 1904-1908; président du Cercle universitaire de Montréal, 1921; directeur de la Ligue d'action française, 1921; cofondateur et premier président de La Revue du Barreau de la province de Québec, 1940-1955; directeur de la Société catholique de protection et de renseignements; directeur de la Conférence Saint-Vincent-de-Paul; membre de la commission des Semaines sociales du Canada. Distinction honorifique : membre de la Société royale du Canada, 1917. Publications : L'appel du devoir social, 1918; Le Devoir, son action intellectuelle et morale, 1920; Idées larges, idées étroites, 1925; Traité de droit commercial, 1936-1940; En marge du système parlementaire, 1943; plusieurs articles parus dans divers journaux et revues, dont L'Action française, la Canadian Bar review, La Revue du Barreau de la province de Québec, La Revue du droit et Le Semeur. Marguerite Mousseau. Née en 1884 - Montréal (Québec), 1936. Fille de Joseph-Alfred Mousseau et de Hersélie Desrosiers; mariée à Antonio Perrault, le 11 a oût 1909; mère de Jacques, Odile, Ghislaine et Francine. Odile Perrault. Montréal (Québec), 10 août 1910 - Saint-Jérôme (Québec), 6 septembre 1982. Fille d'Antonio Perrault et de Marguerite Mousseau; soeur de Jacques, Ghislaine et Francine; marié à Jean Panet-Raymond, le 18 juin 1931; mère d'Antoine, Francine, Marguerite, Marie et Étienne. Commentatrice de l'émission Femina à Radio-Canada durant plusieurs années, elle oeuvre aussi activement au sein de l'École des parents. Gustave Perrault. Juge et avocat. La Malbaie (Québec), 7 mai 1876 - Outremont (Québec), 10 avril 1957. Fils de Stanislas Perrault et de Louise Brault; frère d'Antonio, Joseph-Édouard, et al.; marié à Hélène Gagnon, le 29 mai 1907; père de Châteauguay. Études au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière et au Petit Séminaire de Québec; Université Laval (Québec), licence en droit, 1900. Admis au Barreau de la province de Québec, 1900; nommé conseil de la reine, 1910. Exerce d'abord à Roberval, 1900-[ca 1904], puis s'associe avec son frère Joseph-Édouard jusqu'en 1920. Président du comité des examinateurs (1910) et bâtonnier (1913-1915) du Barreau d'Arthabaska; juge à la Cour de magistrat pour le district d'Abitibi, 1920-1922; juge (1922-1927) et juge en chef (1927-1947) à la Cour des sessions de la paix de Montréal. Joseph-Édouard Perrault. Avocat et homme politique. La Malbaie (Québec), 30 juillet 1874 - Montréal (Québec), 13 juin 1948. Fils de Stanislas Perrault et de Louise Brault; frère d'Antonio, Gustave, et al.; marié à Madeleine Richard, le 29 juin 1908. Études au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, au Séminaire de Québec et à l'Université Laval (Québec). Admis au Barreau de la province de Québec, 1898; nommé conseil de la reine, 1908. Exerce le droit à Arthabaska, 1898-1904; s'associe ensuite avec son frère Gustave (1905-1920), puis avec Wilfrid Girouard. Procureur de la couronne (1906-1916) et bâtonnier (1909-1911) du district d'Arthabaska; bâtonnier du Barreau de la province de Québec, 1921-1922; député libéral à l'Assemblée législative, 1916-1936; ministre de la Colonisation, des Mines et des Pêcheries (1919-1929), de la Voirie (1929-1936), des Mines (1930-1936), de la Colonisation (1935-1936); procureur général de la Province, 1936. Retourne à l'exercice du droit à Montréal en 1940. Sources : Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord / Réginald Hamel, John Hare, Paul Wyczynski. - p. 818; Dictionnaire des parlementaires du Québec, 1792-1992 / Bibliothèque de l'Assemblée nationale. - p. 439-440, 595; Encyclopédie de la musique au Canada / Helmut Kallmann, Gilles Potvin, Kenneth Winters. - Montréal, c1983. - p. 559; La Revue du Barreau de la province de Québec, t. 15, no 2 (févr. 1955), p. 91-95; Ibid., t. 17, no 5 (mai 1957), p. 255-256; dossiers administratifs du CRLG; entrevues avec Yves Laurendeau, septembre 1994; fonds Familles Laurendeau et Perrault .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
La presque totalité des documents de ce fonds a été rassemblée par André Laurendeau et par différents membres de sa famille, principalement par son épouse, Ghislaine Perrault, et son fils Yves. Ces derniers l'ont remise à la Fondation Lionel-Groulx en 1971. Une partie des documents (concernant principalement les activités d'André Laurendeau au Bloc populaire canadien) a été cédée à la Fondation Lionel-Groulx par l'Imprimerie populaire limitée, le 29 mars 1992 .

Portée et contenu
Le fonds témoigne de la vie privée et professionnelle de quelques membres des familles Laurendeau et Perrault, en particulier des activités exercées par André Laurendeau au sein de nombreux mouvements et organismes tels que les Jeune-Canada, la Ligue d'action nationale, la Ligue pour la défense du Canada, le Bloc populaire canadien, Le Devoir et la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme. Il contient notamment des documents relatifs aux activités d'André Laurendeau à la radio et à la télévision; des manuscrits de son oeuvre publiée et inédite (théâtre, roman, etc.); plusieurs spicilèges de coupures de presse contenant ses articles parus dans divers journaux et revues; des textes de ses causeries, conférences et allocutions; des documents personnels (principalement des travaux scolaires, bulletins, diplômes, documents financiers et journaux intimes); une correspondance familiale avec son épouse, ses enfants, son père, sa mère et d'autres membres de sa parenté; ainsi qu'une correspondance personnelle et générale échangée avec des personnalités influentes du monde politique et littéraire québécois (Jean Drapeau, Lionel Groulx, Jean-Paul Desbiens, Gabrielle Roy, Hector de Saint-Denys Garneau, etc.), laquelle concerne l'ensemble de ses activités, spécialement sa participation au mouvement des Jeune-Canada ainsi que sa carrière de journaliste, d'écrivain, d'animateur de télévision, et de directeur et rédacteur en chef du Devoir. Le fonds comporte également des documents des personnes suivantes : ses parents, Arthur Laurendeau et Blanche Hardy (correspondance familiale, personnelle et générale, programmes de concerts, cahiers de musique, documents relatifs à la Ligue d'action nationale et à sa revue, L'Action nationale); son épouse, Ghislaine Perrault (correspondance familiale, personnelle et générale, et documents relatifs à deux organismes au sein desquels elle joua un rôle actif : la Farandole de Notre-Dame et la Voix des femmes); ses enfants Francine, Jean, Yves, Olivier, Geneviève et Sylvie (correspondance familiale, bulletins scolaires et autres écrits datant principalement de leur enfance); ses beaux-parents, Antonio Perrault et Marguerite Mousseau (correspondance familiale, et coupures de presse portant sur Antonio Perrault et sur la famille de Marguerite Mousseau); sa belle-soeur, Odile Perrault (contrat de mariage et correspondance familiale); Gustave et Joseph-Édouard Perrault, oncles de son épouse (principalement des cahiers de notes de cours datant de leurs études universitaires en droit). Outre les documents textuels, le fonds comprend de nombreuses photographies illustrant différents moments de la vie privée des familles Laurendeau et Perrault, ainsi que divers aspects de la vie publique et des activités professionnelles d'André Laurendeau; des images, des cartes postales et des affiches; quelques documents sonores comportant notamment des causeries prononcées par André Laurendeau et Philippe Girard en tant que membres du Bloc populaire canadien, une causerie de Jean-Louis Gagnon sur la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme, ainsi que plusieurs hommages posthumes rendus à André Laurendeau par, entre autres, Michel Chartrand, Gilles Lalande, Neil Morrison et Claude Ryan. Le fonds contient aussi des objets à caractère muséologique, dont quelques médailles pieuses et honorifiques. Le fonds comprend 19 séries : André Laurendeau; Ghislaine Perrault; Arthur Laurendeau; Blanche Hardy; Antonio Perrault; Marguerite Mousseau; Francine Laurendeau; Jean Laurendeau; Yves Laurendeau; Olivier Laurendeau; Geneviève Laurendeau; Sylvie Laurendeau; Joseph-Édouard Perrault; Gustave Perrault; Odile Perrault; documents divers; documents iconographiques; documents sonores; objets à caractère muséologique .

Variante(s) du titre composé propre
Anciennement connu sous le nom de Fonds Famille André-Laurendeau.

Source du titre composé propre
Titre correspondant au contenu de l'unité de description

Instrument(s) de recherche
Répertoire numérique détaillé de la collection André-Laurendeau / Danielle Dufresne-Saint-Hilaire et Robert Desaulniers. - 1982 , 453 pages.
INDEXÉ : OUI.
SUPPORT DE CONSULTATION : Papier dactylographié (original ou copie sauf fichier).
LOCALISATION DU SUPPORT DE CONSULTATION : 604008.

Termes rattachés
Laurendeau, André, 1912-1968 (Famille)
Perrault, Ghislaine, 1914-1976 (Famille)

Aide   Panier vide