Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : MSS416


Centre : BAnQ Vieux-Montréal


Titre, Dates, Quantité
Fonds Roland Giguère . - 1947-1976
- 1 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- ( : Littérature/Rédaction : Poésie ; 0).

Notice biographique/Histoire administrative
Roland Giguère naît à Montréal le 4 mai 1929. Après ses études primaires à l'école Saint-Vincent-Ferrier (1936-1944), il s'inscrit à l'École supérieure Saint-Viateur où il obtient son diplôme en 1947. Il étudie ensuite la gravure et la lithographie à l'Institut des arts graphiques de Montréal (1947-1950). En 1951, il est typographe dans diverses imprimeries de Montréal. Au cours d'un séjour d'études à Paris, il travaille à l'École Estienne (1954-1955) et à l'atelier de Friedlaender. Boursier de la Société Royale du Canada en 1957, il retourne à Paris et se consacre à ses recherches en lithographie, collabore aux travaux du groupe Phases et au mouvement surréaliste. Il est aussi maquettiste à «Jours de France». De retour au pays, en 1963, il reprend son travail de maquettiste, cette fois au Théâtre du Nouveau Monde et, en 1970, il est nommé professeur en arts graphiques à l'Université Laval, poste qu'il occupe jusqu'en 1975. Il s'est aussi préoccupé de l'édition de la poésie québécoise pour laquelle il fonde, en 1949, les Éditions Erta. Lauréat, en 1966, des concours littéraires du Québec (section poésie), il mérite également le Grand prix de la ville de Montréal et le prix de la Société France-Canada. En 1974, il refuse le prix du Gouverneur général. De 1970 à 1972, il anime un atelier de recherche graphique en didactique des arts à l'Université Laval et cumule, durant cette même période, le poste de vice-président de l'Association des graveurs du Québec. Depuis 1973, il se consacre entièrement à la peinture, à la gravure et à l'écriture. Il est également écrivain résident à l'Université d'Ottawa de janvier à avril 1981. Il collabore à de nombreux périodiques dont «Phantomas» (Bruxelles), «Phases» (Paris), «Documento sud» (Milan), «Edda» (Bruxelles), «Boa» (Buenos Aires), «La Brèche»(Paris), «Odrade» (Liège), «Place publique», «Liberté»,«Estuaire», «La Barre du Jour», «Possibles». Il reçoit deux fois le Prix du Québec soit le prix Paul-Émile-Borduas (arts visuels) en 1982 et le prix Athanase-David (littérature) en 1999. Il décède en 2003. Source: «Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec». - Montréal : Fides, 1982 .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
Le fonds a été acquis directement de Roland Giguère en 1987 .

Portée et contenu
Le fonds porte sur l'ensemble de l'oeuvre poétique de Roland Giguère. Il contient six cahiers de poèmes manuscrits et dactylographiés et plus de deux cents poèmes en feuilles couvrant la période 1947 à 1976. Plusieurs de ces poèmes ont été publiés sous forme de recueils, d'autres demeurent inédits. Le fonds renferme également quelques textes en prose .

Source du titre composé propre
Titre correspondant au contenu de l'unité de description

Termes rattachés
Giguère, Roland, 1929-2003
Littérature
Poésie (Recueils)

Aide   Panier vide