Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : P655


Centre : BAnQ Vieux-Montréal


Titre, Dates, Quantité
Fonds Famille Justine Lacoste Beaubien . - 1878-1988
- 1.46 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- 715 photographie(s) : 1 ferrotype, 110 négatifs sur pellicule n&b, 1 négatif sur pellicule coul., 445 épreuves n&b, 70 épreuves coul., 65 diapositives sur pellicule n&b, 23 diapositives sur pellicule coul ; 37 x 27 cm ou plus petit
- 1 dessin(s) : crayon coul ; 45 x 66 cm
- 1 plan(s) : imprimé n&b et colorié à la main au crayon coul ; 56,5 x 43 cm
- 1 vidéo(s) ( 00:41:36) : coul., sonore ; U Matic
- 25 bande(s) magnétique(s) ( 22:18:47) : cassettes et bobines
- 6 disque(s) : 33 tours
- 5 autre(s) document(s)
- ( : Éducation : Professeurs/Éducateurs; Familles : Notable; Santé et services : Institutions, Médecine ; 0).

Notice biographique/Histoire administrative
Le mariage de Marie-Louise Globensky et du juge Alexandre Lacoste est célébré, le 8 mai 1866, à l'église Notre-Dame à Montréal. Le couple a treize enfants : Marie, Louis, Henriette, Blanche, Paul, Justine, Jeanne, Yvonne, Alexandre, Arthur, Thaïs, Berthe et René. Henriette de même qu'Arthur et René meurent en bas âge. Justine Lacoste naît le 1er octobre 1877 dans la maison de ses parents située au 71, rue Saint-Hubert à Montréal. Elle débute ses classes à l'Académie Saint-Denis chez les Dames de la congrégation Notre-Dame. Puis, une épidémie de variole se déclare à Montréal. Elle entre alors au Couvent d'Hochelaga chez les soeurs des Saints Noms de Jésus et de Marie. Justine Lacoste épouse Louis de Gaspé Beaubien (1877-1939) le 25 octobre 1899 à la chapelle Notre-Dame de Lourdes à Montréal. Il est le fils de Louis Beaubien et de Suzanne-Lauretta Stuart. Louis de Gaspé Beaubien fonde la compagnie L. G. Beaubien et Cie, agents de change et membres de la Bourse de Montréal. Aucun enfant ne naît de cette union. C'est lors d'un des voyages en Europe de l'homme d'affaires Louis de Gaspé Beaubien et de son épouse, qu'Irma Levasseur, première femme médecin canadienne-française, contacte madame Alfred Thibaudeau à propos de l'urgence de créer un hôpital francophone pour les enfants malades. Quelques mois plus tard, Irma Levasseur rencontre Justine Lacoste Beaubien et elles fixent les premiers jalons de l'édification du premier hôpital pour enfants à Montréal. Ainsi, en novembre 1907, l'hôpital pour enfants situé au 644, rue Saint-Denis à Montréal accueille un premier patient, Roland-Joseph Brisebois. Aidée de ses compagnes de classe dont Lucie Lamoureux (madame Théodule Bruneau), Euphrosine Rolland et Blanche Bourgouin (madame Arthur Berthiaume), Justine Lacoste Beaubien prend en charge la direction du nouvel hôpital. Ces femmes entretiennent une dévotion pour sainte Justine, vierge et martyre vénérée à Padoue, dont les restes se trouvent au Couvent d'Hochelaga dirigé par les Soeurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, lieu d'études des collaboratrices. Pour cette raison, l'institution nouvellement créée porte le nom de l'Hôpital Sainte-Justine. Le 25 avril 1908, la loi de l'incorporation de l'Hôpital Sainte-Justine est sanctionnée. En 1909, l'Hôpital déménage au 820, avenue de Lorimier à Montréal. En 1910, les soeurs de la congrégation des Filles de la Sagesse se voient confier la direction de l'École d'infirmières annexée à l'Hôpital quelque temps plus tôt. En 1913, l'Hôpital fait construire un nouveau bâtiment également situé sur la rue Saint-Denis. Le besoin d'agrandissement se fait rapidement sentir et des ailes sont ajoutées à l'édifice. Le 30 novembre 1914, l'Hôpital Sainte-Justine est affilié à la Faculté de médecine de l'Université Laval à Montréal. Puis, en 1950, débute la construction du bâtiment de l'Hôpital Sainte-Justine situé sur le chemin de la Côte-Sainte-Catherine à Montréal. Les travaux allaient se terminer sept ans plus tard. Au cours de sa vie, Justine Lacoste Beaubien a été honorée des titres et décorations suivants : Bene Merenti remis par le Pape Pie XI en 1927, Gouverneur de l'Hôpital Notre-Dame en 1929, Docteur honoris causa de l'Université de Montréal en 1936, Honorary Fellow de l'American College of Hospitals Administrators en 1939, O.B.E. en 1934, Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique en 1943, gouverneur de l'Association d'hospitalisation du Québec en 1943, pro Ecclesia et Pontifice remis par le Pape Pie XII en 1949. Elle a été faite Dame de Grâce Magistrale de l'Ordre de Malte en 1958. Elle a également été nommée membre honoraire de l'American Hospital Association (1948), de la Société des femmes universitaires (1950), du Cercle des femmes journalistes (1952), de l'Association des femmes chefs d'entreprise mondiale (1959), du Conseil des hôpitaux de Montréal à titre de vice-présidente (1959), de l'Association des infirmières canadiennes (1960), de l'Association des hôpitaux du Québec (1962) et d e l'Association des administrateurs des hôpitaux du Québec (1964). Elle a aussi été élue "Femme de l'Année 1958 au Canada Français" par le Cercle des femmes journalistes, "Homme du mois" par la Chambre de commerce de Montréal en 1960 et citoyen d'honneur par le Comité du civisme de Montréal en 1965. De plus, Justine Lacoste Beaubien a été gouverneur de la Chambre de Commerce des jeunes de Montréal en 1960. En 1966, elle était récipiendaire du prix du civisme du Rotary présenté par le Club Rotary de Montréal. Enfin, Justine Lacoste Beaubien est nommée présidente d'honneur à vie de l'Hôpital Sainte-Justine. Madame Beaubien, née Justine Lacoste, décède le 17 janvier 1967 à son domicile du 448 chemin de la Côte-Sainte-Catherine à Outremont à l'âge de 86 ans .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
Le fonds d'archives a été donné par monsieur André Robitaille, petit-neveu par alliance de Justine Lacoste-Beaubien, le 20 mai 1998 .

Portée et contenu
Le fonds Famille Justine Lacoste Beaubien témoigne de l'implication de Justine Lacoste Beaubien dans le développement des soins hospitaliers accordés aux enfants et du rôle qu'elle a joué dans la fondation et la gestion de l'Hôpital Sainte-Justine de Montréal. L'ensemble de ces documents présente plusieurs événements et activités concernant l'histoire de l'Hôpital Sainte-Justine et de la famille de Justine Lacoste Beaubien. Ainsi, nous retrouvons la correspondance de Justine Lacoste Beaubien échangée avec ses parents et son époux, Louis de Gaspé Beaubien. Nous remarquons également des photographies des enfants Lacoste, du couple Beaubien et de Justine Lacoste Beaubien.

Des documents relatifs à la fondation et à l'administration de l'Hôpital Sainte-Justine forment une partie importante du fonds. Quelques pièces portent sur la constitution de l'Hôpital telles que la loi sanctionnée à cet effet. Le fonds comprend aussi des photographies des bâtiments de l'Hôpital à différentes époques. De plus, nous retrouvons des disques portant sur la bénédiction de la pierre angulaire de l'Hôpital Sainte-Justine en 1951 et des albums de photographies relatant l'histoire de l'Hôpital Sainte-Justine. Des photographies témoignent des visites officielles du couple Kennedy, composé de Jacqueline Bouvier-Kennedy et de John F. Kennedy, de la reine d'Angleterre, Elizabeth II et de Fidel Castro à l'Hôpital.

Nous retrouvons des dossiers concernant les hommages et honneurs décernés à Justine Lacoste Beaubien de même que certains diplômes. Des documents et des photographies témoignent de l'organisation et du déroulement des fêtes commémorant le centenaire de la naissance de Justine Lacoste Beaubien. Le fonds comprend de la correspondance et une carte de Ville d'Anjou en raison de la demande d'appellation toponymique produite au nom de Justine Lacoste Beaubien. Nous retrouvons une carte utilisant une citation de Justine Lacoste Beaubien. Aussi, le fonds contient un dessin portant sur le projet d'édifier un monument en l'honneur de Justine Lacoste Beaubien.

Le fonds contient de la documentation et des documents qui ont servi à écrire le livre "Une femme, mille enfants" de Madeleine Des Rivières; la brochure intitulée "Madame de Gaspé Beaubien, Sa vie, Son oeuvre"; et le vidéo "La Grande dame de Sainte-Justine". Différents articles de presse concernant Justine Lacoste Beaubien s'ajoute à ce fonds.

Par ailleurs, le fonds porte sur la vie personnelle et l'implication bénévole de Fernande Lacoste-Robitaille, nièce de Justine Lacoste Beaubien, au sein du Service bénévole de l'Hôpital Sainte-Justine et de l'Association des directeurs des services bénévoles. Le fonds comprend, entre autres, de la correspondance personnelle, des documents relatifs aux 70e, 75e et 80e anniversaires de l'Hôpital Sainte-Justine et des textes signés Fernande Lacoste-Robitaille.

Enfin, le fonds comprend quelques documents, se rapportant à Thaïs Lacoste-Frémont, enseignante et soeur de Justine, comme un texte de cours qu'elle a donné. Quelques pièces sont en lien avec Norbert Lacoste, neveu de la directrice de l'Hôpital Sainte-Justine. Une composition de Jacqueline Desnoyers rédigée à l'occasion de la fête des Mères complète l'ensemble des archives contenues dans le fonds.

Le fonds comprend les séries suivantes : vie personnelle de Justine Lacoste Beaubien, fondation et administration de l'Hôpital Sainte-Justine par Justine Lacoste Beaubien, hommages et honneurs à l'intention de Justine Lacoste Beaubien, biographies et articles de presse concernant Justine Lacoste Beaubien, vie personnelle de Fernande Lacoste-Robitaille, implication bénévole de Fernande Lacoste-Robitaille, vie personnelle de Thaïs Lacoste-Frémont, vie personnelle de Norbert Lacoste et composition pour la fête des Mères .

Variante(s) du titre composé propre
Anciennement connu sous le titre Fonds Justine Lacoste Beaubien.

Source du titre composé propre
Titre correspondant au contenu de l'unité de description

Autres formats
Certains documents audio-visuels ont été numérisés.

Sources complémentaires
Fonds Famille Landry (P155); Fonds Famille Lacoste (P76); Fonds Collection Institut Notre-Dame du Bon-Conseil de Montréal (P783); Fonds Marie Gérin-Lajoie (P578).

Termes rattachés
Lacoste Beaubien, Justine, 1877-1967 (Famille)

Aide   Panier vide