Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : P844


Centre : BAnQ Vieux-Montréal


Titre, Dates, Quantité
Fonds Jacques Hurtubise . - 1974-1976
- 504 dessin(s) : bandes dessinées
- ( : Arts visuels/plastiques : illustration/dessin; Littérature/rédaction : bande dessinée ; 0).

Notice biographique/Histoire administrative
Né à Ottawa, en novembre 1950, mais ayant grandi à Rimouski, Jacques Hurtubise commence à s'intéresser sérieusement à la bande dessinée alors qu'il étudie en génie électrique à l'Université de Montréal. En collaboration avec Gilles Desjardins et un groupe d'étudiants, il fonde, en 1971, L'Hydrocéphale Illustré. Outre Hurtubise (qui y réalise la série Crézy Rider) et Desjardins, l'équipe de L'Hydrocéphale est composée de Réal Godbout, Françoise Barette, Guy Lacoste, Michel Demers et quelques autres. Pierre Fournier se joint bientôt au groupe à titre d'administrateur. Tout en poursuivant inlassablement ses activités de promotion de la BDQ, Hurtubise dirige la rédaction et la publication du Guide du parfait petit dessinateur québécois de bandes dessinées de Tibo (Gilles Thibault) en septembre 1972. Puis, c'est au tout début de l'année 1973 que, dans le cadre d'un autre projet Perspectives-Jeunesse et sous l'impulsion de Jacques Hurtubise et Pierre Fournier, les équipes des revues L'Hydrocéphale Illustré, Ma®de in Kébec et Kébec Pouding se réunissent pour former la Coopérative des Petits Dessins, puis les éditions de L'Hydrocéphale Entêté. Dans le catalogue de la coopérative, Hurtubise crée, sous le pseudonyme de Zyx, un des personnages les plus mémorables de la BDQ : le Sombre Vilain. Au cours de l’été 1973, Jacques Hurtubise organise avec la participation du Service d’Animation Culturelle(SAC) de l’Université de Montréal, le Show de la Bande Dessinée de Montréal. Cette première exposition qui présente les œuvres des dessinateurs de BD du Québec connaît un tel succès que le SAC décidera de continuer l’expérience en créant Le Festival International de la Bande Dessinée de Montréal. De mai à juillet 1973, Jacques Hurtubise participe comme recherchiste et animateur à la réalisation d'un vidéo de 22 heures sur la bande dessinée. Plusieurs auteurs de réputation internationale y accordent des entrevues. En septembre, il est recherchiste et commentateur à l'émission pour jeunes Téléchrome de Radio-Canada. Il y reçoit en entrevue les plus grands noms de la BD et de la caricature en plus d'y tenir une chronique sur l'histoire et le langage de la BD. En septembre 1974, paraît la seconde publication de L'Hydrocéphale Entêté : L'Illustré no 8. Cette revue, dirigée par Pierre Fournier, Jacques Hurtubise et Gilles Desjardins, présente des BD et des illustrations de Réal Godbout, Fernand Choquette, Jean Bernèche, Tibo, Daniel McKale, Pierre Fournier, etc. Hurtubise y signe le scénario de Péniarcade d'Alain Glomo, bande érotico-fantastique, tout en réalisant une demi-planche du Sombre Vilain et en participant au roman-photo Contes et légendes du Québec fantastique. Malgré les qualités indéniables de la revue, L'Illustré n'a pas de suite. Dans les années qui suivent (1975 et 1976), Jacques Hurtubise poursuit sa collaboration au Jour et participe à l'organisation des deux premiers Festival International de la Bande dessinée de Montréal en compagnie de Pierre Huet, Sylvie Desrosiers, Pascal Nadon, Michel Demers, Jean Bastien et quelques autres. En octobre 1979 Jacques Hurtubise lance Croc, une nouvelle revue d'humour et de bandes dessinées. Ayant conclu, au gré de ses expériences, qu'une revue constituée exclusivement de bandes dessinées pouvait difficilement survivre dans un marché aussi restreint que celui du Québec, Hurtubise combine celles-ci à une forte proportion de textes humoristiques. Tout en collaborant au magazine Croc par des bandes dessinées et des textes humoristiques, Hurtubise fait aussi régulièrement des apparitions dans les pages de Croc à titre de comédien pour des photo-romans ou de fausses publicités. En octobre 1984, Hurtubise lance Titanic dont il confie la rédaction à Michel Garneau (Garnotte). Cette aventure ne durera que 12 numéros. Hurtubise y publie mensuellement des strips du Sombre Vilain. Au cours des années suivantes, Croc publiera plusieurs recueils de bandes dessinées et de textes humoristiques, des produits dér ivés (T-shirts, gadgets divers, jeux videos, jeux de table) ainsi que trois magazines (Maximum, Anormal et Mad Québec En avril 1995, après 15 années de publication, Croc fait paraître son dernier numéro (no 189). Depuis, Jacques Hurtubise se consacre à l'informatique et à Internet. Après avoir été éditeur de logiciels, il a été directeur du contenu d'InfiniT de Vidéotron jusqu'en mai 1999. Il travaille ensuite comme conseiller principal, stratégie et communication, chez Intellia puis chez Nurun, la division nouveaux médias de Québécor. Il agit par la suite comme Directeur de l’interactivité à TQS, Musique Plus et comme consultant en interactivité pour des clients Internet divers. En 2005, il lance le magazine Le Doigt, une publication hebdomadaire satyrique qui ne durera que 6 numéros. Il se prépare à lancer en 2009 un site web consacré au Sombre Vilain où seront diffusée en 4 langues des bandes dessinées redessinées ainsi que de nouvelles BD. Des recueils suivront. Référence : http://www.bdquebec.qc.ca/auteurs/hurtubise/hurtubise.htm (consulté en janvier 2008) .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
Les documents ont été acquis de Jacques Hurtubise en décembre 2010 et en février 2012 .

Portée et contenu
Le fonds porte sur la production artistique de Jacques Hurtubise et plus particulièrement celle relative à son personnage Le Sombre Vilain paru dans Le Jour (1974 et 1976). Le fonds d’archives contient 211 bandes dessinées en format «strips», une bande dessinée en format demi-page et une bande dessinée publicitaire d’une page .

Source du titre composé propre
Titre correspondant au contenu de l'unité de description

Termes rattachés
Hurtubise, Jacques, 1950-2015

Aide   Panier vide