Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : P901


Centre : BAnQ Vieux-Montréal


Titre, Dates, Quantité
Fonds Claude Beausoleil . - 1914, 1949-2010
- 5.22 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- env. 994 Mo de document(s) textuel(s)
- 847 photographie(s)
- 44 dessin(s)
- 1 gravure(s)
- 3 vidéo(s)
- 22 bande(s) magnétique(s)
- 1 disque(s)
- 1 enregistrement(s) sonore(s) numérique(s)
- 27 autre(s) document(s)
- ( : Littérature/rédaction : poésie; Télécommunications : presse écrite ; 0).

Notice biographique/Histoire administrative
«Né à Montréal au Québec le 16 novembre 1948, Claude Beausoleil est un observateur et un acteur engagé de la scène poétique. Enraciné dans la culture québécoise dont il est un ambassadeur passionné, il s'intéresse à la poésie francophone contemporaine. Poète, il a publié plus d'une soixantaine d'ouvrages depuis 1972. La poésie de Claude Beausoleil parle de la ville et de la solitude, du voyage et des lieux dont elle interroge les codes et les valeurs. L'auteur fait de la poésie un territoire où se confrontent fiction, quotidien, fragments autobiographiques et critique sociale. Lyrique, personnelle, cette poésie est nourrie des transformations de l'époque. Engagée, et généreuse, postmoderne et baroque, cette écriture poétique s'inscrit dans le renouvellement des formes. Claude Beausoleil est directeur de la revue de poésie «Lèvres Urbaines» créée en 1983. Depuis Intrusion ralentie (1972-2002) le poète affirme : «Je suis un voyageur /que le langage invente». Critique, il a été chroniqueur de poésie au journal Le Devoir de 1978 à 1985 et a signé des articles sur la poésie dans de nombreuses revues tant au Québec qu'à l'étranger (Hobo/Québec, Cul Q, Dérives, Jeu, Estuaire, Nuit Blanche, Éloïzes, Exit, Plural, Le Sabord, Europe, Pyro etc...). Auteur d'un essai, Le motif de l'identité dans la poésie québécoise (1996), il réunit des choix de ses articles dans Les livres parlent (1984) et Extase et déchirure (1987). Dans des carnets intitulés Librement dit (1997) il interroge au quotidien les liens entre les cultures québécoise et française. En 2001 il publie Oscar Wilde pour l'Amour du beau, essai sur la poésie du dandy irlandais. Il est aussi chroniqueur à la revue Lettres québécoises et critique de poésie au journal La Presse. Traducteur, il a préparé une anthologie de la poésie mexicaine contemporaine et traduit des poèmes de Federico Garcia Lorca («Sonnets de l'amour obscur») et de Xavier Villarrutia («Nostalgie de la Mort») et de Silvia Pratt. Ses poèmes sont traduits en plusieurs langues dont l'anglais, l'espagnol, le catalan, le roumain, le bulgare l'italien, le chinois et le japonais. Chercheur, il a compilé plusieurs anthologies des poésies de la francophonie (québécoise, suisse romande, acadienne...) et préparé des rééditions de textes poétiques fondateurs : Emile Nelligan, Louis Fréchette, Clément Marchand, Walt Whitman. Il a participé à de nombreuses manifestations (colloques, lectures, festivals), donné des conférences dans divers pays (France, USA, Belgique, Espagne, Mexique, Colombie, Italie, Russie, Bulgarie, Roumanie, Suède, Argentine etc...) et représenté la poésie québécoise dans de nombreuses manifestations internationales. Maîtrise sur l'oeuvre d'Hubert Aquin et doctorat sur la poésie québécoise, études en histoire de l'art et langue espagnole. Directeur de la collection «Five o'clock». Il a enseigné la littérature québécoise au collège Édouard-Montpetit (Longueuil) de 1973 à 2003. Membre de l'ACLF (Association des chercheurs en littérature francophone), il est invité à intervenir dans le cadre du séminaire «Territoires des poésies francophones», au C.I.E.F. à La Sorbonne (Paris IV). Romancier, en 1994, il publie Fort Sauvage (l'Hexagone); il est réédité en France en 1996 (Le Castor Astral). Son deuxième roman, L'Architecte des sentiments est paru au Castor Astral en 2005. Il a aussi publié de nombreux livres d'artistes avec la collaboration de René Derouin, Jocelyne Aird-Bélanger, Louis Bouchard, Pat Badani, Augusta Schucani ainsi que Jacques Clauzel (éditions À travers). Il a présenté plusieurs expositions en collaboration avec le photographe Denis Boutillot. En 1989, il reçoit l'Ordre des Francophones d'Amérique. Récipiendaire de nombreux prix et récompenses parmi lesquels le Prix Nelligan, le Grand Prix de la Poésie du Journal de Montréal, le Prix des Terrasses Saint-Sulpice de la revue Estuaire, le Prix de la poésie du 350ième anniversaire de la fondation de la ville de Montréal et, en France, le Prix Georges Limbour. Son recueil Grand Hôtel des Étrangers (1988-1996) a été adapté à la scène. Ce spectacle de «poésie virtuelle» créé au Théâtre d'aujourd'hui (à Montréal, en 1996) a été présenté dans plusieurs villes des USA, en Amérique latine et à Singapour. Traduit en espagnol et en anglais ce recueil s'est vu décerner le Prix du Festival International de la Poésie de Trois-Rivières ainsi que le Prix Alain-Grandbois de l'Académie des Lettres du Québec. En 2004, Claude Beausoleil se mérite le Grand Prix du Festival International de poésie de Trois-Rivières pour son recueil Lecture des éblouissements ainsi que le prix International Jaime Sabines-Gatien Lapointe. Il est vice-président de La Nouvelle Pléiade internationale, membre du jury francophone du prix Max-Pol Fouchet et du prix Léopold Senghor. Président du comité d'honneur de la Maison de la Poésie de Montréal. Il est membre de l 'Académie Mallarmé.» Source : Claude Beausoleil, «Notes biobibliographiques» .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
Claude Beausoleil a fait don de son fonds d'archives à Bibliothèque et Archives nationales du Québec en 2013 .

Portée et contenu
Le fonds d’archives témoigne de la vie personnelle et professionnelle de Claude Beausoleil et, plus particulièrement, de ses nombreuses créations et activités littéraires au Québec et à l’étranger où il s’est employé à mettre en valeur la poésie et la littérature québécoises.

Il se compose de portraits du poète et écrivain incluant des photographies d’enfance, de documents relatifs à sa naissance, à ses études, à ses loisirs, à ses voyages, à ses emplois dans des collèges et à ses relations. On y trouve une intéressante correspondance échangée avec plusieurs auteurs et artistes dont Yolande Villemaire, Marie-Andrée Beaudet, Marcelle Brisson, Herménégilde Chiasson, Clément Marchand, Lucien Francoeur, Pierrette Micheloud, Gaston Miron, Thérèse Renaud, Gérald Leblanc, Jean-Paul Daoust, Jean-Marc Desgent et Jean Duval, pour ne nommer que ceux-là.

Il comprend aussi les manuscrits d’une grande partie de son oeuvre littéraire dont plusieurs poèmes et ouvrages inédits. On y trouve par exemple les titres : «Léontine-du-deuxième : roman inédit», «Au milieu du corps l’attraction s’insinue», «Une certaine fin de siècle», «Grand Hôtel des Étrangers : poèmes», «Quatre échos de l’obscur : poésie», «Baroque du Nord : poème», «Journal d’une douleur», «Fort Sauvage : roman», «Oscar Wilde : pour l’amour du beau», «Soir de ville : texte dramatique», «Librement dit : carnets parisiens», «Extase et déchirure : essai». À ces manuscrits, s’ajoute un lot important de carnets produits entre 1977 et 2010 dans lesquels l’auteur a consigné ses poèmes, ses notes, ses sources d’inspiration, ses démarches pour promouvoir la poésie québécoise à l’étranger, ses réflexions sur la poésie, sur l’écriture et autres sujets.

Une variété de documents textuels, sonores et iconographiques (photographies, affiches) montre par ailleurs la participation de Beausoleil à de nombreux événements littéraires (congrès, colloques, conférences, récitals de poésie, émissions radiophoniques, festivals, foires du livre, lancements, expositions, etc.) au Québec, en France au Mexique et dans plusieurs autres pays. Le fonds renferme aussi des dossiers ayant trait à la direction de la revue «Lèvres urbaines» qu’il a fondée avec Michael Delisle en 1983, des articles qu’il a publiés dans des journaux et diverses revues culturelles et littéraires dès le début des années 1970, ses manuscrits de préfaces, de présentation et de traduction d’œuvres d’autres auteurs, et puis finalement, des dossiers témoignant des prix de poésie, distinctions et autres honneurs reçus en reconnaissance de son œuvre.

Le fonds contient les douze séries suivantes :

S1- Claude Beausoleil
S2- Études et perfectionnement
S3- Loisirs, rencontres et voyages
S4- Emplois
S5- Relations personnelles et professionnelles
S6- Participation à des événements littéraires
S7- Direction de la revue «Lèvres urbaines»
S8- Création littéraire
S9- Anthologies, traduction, présentation et réédition d'œuvres
S10- Critique littéraire
S11- Honneurs
S12- Documents bureautiques non traités .

Source du titre composé propre
Titre correspondant au contenu de l'unité de description

Langue des documents
Français principalement, espagnol, anglais, catalan, italien, allemand, roumain, persan, tchèque et russe.

Sources complémentaires
Le fonds Claude Beausoleil est complémentaire à plusieurs fonds dont notamment ceux de Yolande Villemaire (MSS406), Gaston Miron (MSS410), Nicole Brossard (MSS232 et MSS377), Michel Beaulieu (MSS261), Lucien Francoeur (MSS389), Denis Vanier (MSS387), Élise Turcotte (P852), André Roy (MSS241 et MSS283) conservés au centre d’archives de Montréal de BAnQ.

Termes rattachés
Beausoleil, Claude, 1948-

Aide   Panier vide