Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : P26


Centre : BAnQ Québec


Titre, Dates, Quantité
Fonds René-Édouard Caron . - 1825-1881
- 1 document(s) textuel(s) (pièce(s))
- 0.65 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- ( : Gestionnaire secteur public; Avocats/notaires/ juges; Maires/Échevins; Député provincial ; 0).

Notice biographique/Histoire administrative
Né à Saint-Anne-de-Beaupré en 1800, René-Édouard Caron est le fils d'Augustin Caron, cultivateur, et de Marie-Élizabeth Lessard. Le 16 décembre 1828, il épouse dans la paroisse Notre-Dame-de-Québec Marie Vénérande Joséphine Deblois. Il est le père de René-Adolphe, député conservateur à la Chambre des communes de 1873 à 1900. René-Édouard Caron fait des études à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, dans le comté de Montmagny, et au Séminaire de Québec. Il étudie le droit auprès de Me André-Rémi Hamel, puis il est admis au Barreau du Bas-Canada en 1826 et exerce sa profession jusqu'en 1853. Il est aussi avocat de la ville de Québec, puis échevin et, enfin, maire de cette ville de 1834 à 1836 et de 1840 à 1846. Député de la circonscription Haute-Ville de Québec à la Chambre d'assemblée de la province du Bas-Canada de 1834 à 1836, il s'oppose à l'aile radicale dirigée par Louis-Joseph Papineau. D'ailleurs à ce sujet, il tente avec l'aide d'un petit groupe de députés, " le parti de Québec ", de concrétiser une politique de conciliation. Cependant, le tout est un échec et Papineau triomphe, poussant Caron à donner sa démission, puisque l'appui des électeurs n'y est plus. Il devient, par la suite, conseiller législatif de la province du Bas-Canada d'août 1837 à mars 1838. Malgré son opposition à l'Union du Haut et du Bas-Canada en 1840, comme la plupart des Canadiens français, il dut se résigner et accepter le tout. C'est ce qu'il fit assez rapidement et il ne tarde pas à participer aux institutions de la nouvelle constitution, alors qu'il devient membre du Conseil législatif de la province du Canada de 1841 à 1857. Le 20 juin 1848, il est fait conseiller de la reine. Il est élu à la présidence du Conseil législatif de 1843 à 1847, puis il perd son poste, pendant un court laps de temps, car il n'est plus l'homme politique de confiance du gouvernement, mais le récupère cependant de 1848 à 1853, date de sa nomination de juge à la Cour supérieure. Le 29 janvier 1855, il devient juge de la Cour d'appel, pour ensuite être nommé à la Cour du banc de la Reine, la même année. Soulignons aussi que le juge Caron fit partie de la Cour spéciale créée sous l'autorité de l'acte seigneurial de 1854, que présida le juge en chef Louis-Hippolyte Lafontaine. Le 27 avril 1857, George-Étienne Cartier présente à l'Assemblée législative de la province du Canada l'acte pour pourvoir à la codification des lois du Bas-Canada : le Code civil et le Code de procédure civile. René-Édouard Caron apporte sa contribution en étant nommé commissaire le 4 février 1858 avec deux juges de la Cour supérieure, Augustin-Norbert Morin et Charles Dewey Day. Les deux codes ne furent pas seulement l'oeuvre de Caron, mais il a été l'un qui les marqua davantage par sa science du droit et l'équilibre de son jugement. Le 14 février 1873, il est nommé lieutenant-gouverneur, fonction qu'il occupe jusqu'en 1876, année de son décès à Québec. RÉFÉRENCES: L. Leujeune, DICTIONNNAIRE GÉNÉRAL BIOGRAPHIQUE DU CANADA, tome 1, pp. 310-311 ; J.-C. Bonenfant, DICTIONNAIRE BIOGRAPHIQUE DU CANADA, tome X, pp. 144-149 .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
Aucune information n'est disponible .

Portée et contenu
Le fonds témoigne surtout de la vie professionnelle de René-Édouard Caron, que ce soit dans ses fonctions occupées dans les domaines de la politique ou de la justice, mais il renseigne aussi sur sa vie personnelle.

Le fonds est constitué uniquement de documents textuels. Ceux-ci ont trait à divers sujets tels la justice, la politique, le milieu militaire et l'historique du Canada au XIXe siècle, le tout en lien avec René-Édouard Caron. Il y a présence, en autres, de correspondance, principalement de félicitations et de remerciements, de listes d'invitations, de coupures de journaux, de diverses listes de livres ou de personnes, de documents concernant sa vie personnelle, de documents officiels de nomination et d'obtention de poste, de notes diverses concernant les intérêts de René-Édouard Caron et de notes de cours suivis ou non par ce dernier, de pétitions, de notes sur diverses causes civiles et criminelles, de notes sur les lois et les codes existants à l'époque, dont le projet de rédaction du Code civil, d'un document sur les statuts refondus du Bas-Canada et de notes mentionnant les biens requis à un lieu et à un moment précis.

Les documents sont classés selon l'ordre suivant :

Le contenant P26/1 est constitué de la correspondance de 1845-1846 entre René-Édouard Caron et Louis-Hippolyte Lafontaine, William Henry Draper et Augustin-Norbert Morin. En plus de contenir de la correspondance diverse de 1842 à 1876 : invitations, félicitations, remerciements, ainsi que de la correspondance générale et des brouillons.

Le contenant P26/2 est constitué de quatre parties :

- La première partie contient une transcription d'un acte de mariage de 1761 entre Pierre François Henry Caron Decaquerez et Marie Thérèse Sivigny, des documents de Commissions de 1848, 1851 et 1853, un document sur le gouvernement et la législature de la Province du Québec en 1875, une lettre ouverte de J.-P.-M. Lecourt dénonçant les privilèges accordés à l'Église catholique-romaine du Québec (" Act of Parliament " de 1852), des notes d'un cours d'histoire donné par l'abbé Ferland à l'Université Laval en 1865 sur les Algonquins et les Iroquois, des listes diverses de personnes invitées à un dîner, une liste qui relate les gens à considérer pour chaque poste dans le gouvernement Ouimet, de la correspondance, une publication intitulée "Jugements et délibérations du Conseil souverain 1881", un document qui relate l'obtention du poste de capitaine de son père Augustin Caron dans le 2e Bataillon de Northumberland en 1827, un autre relatant l'obtention du poste de capitaine de René-Édouard Caron dans le Bataillon d'Artillerie de Québec en 1830, puis finalement, un document publié sur les oiseaux.

- La deuxième partie est constituée de l'acte de mariage de René-Édouard Caron, de résolutions de 1859 concernant le Barreau de Montréal, de remerciements émis à la suite d'une rencontre de Conseil en 1842, d'une liste des membres du 4e Bataillon d'Artillerie de Québec entre 1846 et 1848, de la nomination de Caron au poste de lieutenant-gouverneur en 1873, d'un document faisant mention de rosiers écrit par Caron, d'une page de registre faisant état des personnes ayant visité la maison Spencer Wood du lieutenant-gouverneur du Québec, d'une lettre au Bâtonnier et aux membres du Barreau du Québec, de divers brouillons, de Commissions de 1848 et 1855, d'un document, émis par la " Parish of St Colomb de Sillery ", glorifiant le bon travail de René-Édouard Caron en tant que lieutenant-gouverneur, d'un document qui relate l'obtention du poste de capitaine dans le 2e Bataillon de Northumberland en 1827, puis d'un autre relatant l'obtention du poste de lieutenant aide major de la Division de la Milice de Montmorency en 1825 et enfin, de deux lettres, l'une au Pape Pie IX en 1875 et l'autre, à une congrégation en 1843.

- La troisième partie consiste à des listes de livres sur divers sujets : droit, politique, histoire, légi slation, finance et société, et d'un document émis par la reine Victoria en 1841, qui transmet ses remerciements pour le bon travail accompli par R.-É. Caron.

- Puis la quatrième partie comprend des coupures de journaux reliées à des sujets divers entre les années 1852 et 1876 : sur la position du lieutenant-gouverneur, sur le gouvernement et sa formation, dont de nombreux articles concernent le gouvernement Ouimet, sur la population, à savoir où les gens se situent au Canada, quelles sont leurs origines et de quelle religion sont-ils, sur l'immigration française, sur les diverses sentences imposées dans les cas judiciaires, sur la résignation de juges, sur les maladies du XIXe siècle, sur l'esclavage, sur les chansons des Canadiens pour la St-Jean-Baptiste et sur un hommage aux abonnés du Journal de Québec.

Le contenant P26/3 est constitué de notes en trois volumes du juge Caron dans les causes de la Cour du banc de la Reine de 1856 à 1858, puis on y retrouve aussi des notes générales sur les lois en force de 1859, c'est-à-dire sur les divers codes, lois, procédures et livres à se procurer.

Le contenant P26/4 est constitué de trois volumes sur les causes civiles en appel en 1857 et 1858 et de notes du juge Caron, puis un autre volume présente les causes criminelles de 1855, toujours avec les notes de ce dernier.

Le contenant P26/5 contient trois volumes des causes civiles entendues en appel entre 1855 et 1857 et deux volumes concernant des notes prises sur des causes en délibéré des cours d'appel de 1856.

Le contenant P26/6 est constitué d'une pétition contre le système de taxation à Montréal, qui n'est pas équitable, d'un livre sur la Cour spéciale sur la tenure seigneuriale de 1855 et d'un livre sur les diverses causes concernant ce même sujet, d'un index du Code civil, d'un livre de projet de rédaction des premiers titres du Code civil, d'un livre de réquisitions de 1874, d'un cahier de notes sur les statuts refondus du Bas-Canada, d'un livre de notes personnelles de 1873 et finalement, d'un recueil faisant l'énumération de livres.

Le fonds comprend finalement dans le contenant P26/7 (document textuel de grand format) une adresse de félicitation du Conseil de la tribu Huronne-Wendat de 1873, alors qu'il était lieutenant-gouverneur .

Source du titre composé propre
Le titre correspond au nom du créateur des documents

Langue des documents
Français, anglais et autres langues.

Documents connexes
Les Archives du Séminaire de Québec possèdent également un fonds relatif à René-Édouard Caron.

Sources complémentaires
Les fonds René-Adolphe Caron (P23) et Louis-Hippolyte Lafontaine (P127) conservés au Centre d'archives de Québec.

Notes générales
L'instrument de recherche 300917 n'a pas été remis à jour.

Instrument(s) de recherche
Répertoire du Fonds René-Édouard Caron - 1982 , 8 pages.
INDEXÉ : NON.
SUPPORT DE CONSULTATION : Microfiche (tout format sauf COM).
LOCALISATION DU SUPPORT DE CONSULTATION : 300917.

Termes rattachés
Actes de mariage
Algonquins (Indiens d'Amérique)
Barreau de Montréal
Barreau du Québec
Bas-Canada. Lois, etc.
Bas-Canada. Milice. 2e bataillon de Northumberland
Bas-Canada. Milice. Bataillon d'artillerie de Québec
Bas-Canada. Milice. Division de Montmorency
Bas-Canada. Milice. Division de Montmorency. Lieutenant aide Major
Canada-Uni. Cour d'Appel pour le Bas-Canada
Canada-Uni. Cour du banc de la Reine
Canada-Uni. Milice. 4e bataillon d'artillerie de Québec
Capitaines
Caron, Augustin, 1778-1862
Caron, R. E. (René Édouard), 1800-1876
Chansons
Commissions
Draper, William Henry, 1801-1877
Droit -- Législation
Esclavage
Ferland, J.-B.-A. (Jean-Baptiste-Antoine), 1805-1865
France
Histoire du Canada
Hommes politiques
Hurons
Immigrants
Impôt
Iroquois (Indiens d'Amérique)
Journal de Québec
Jugements
Juges
Justice
Lafontaine, Louis-Hippolyte, sir, 1807-1864
Lecourt, Joseph-Pierre-Michel, 1824-1913
Lieutenants-gouverneurs
Livres
Maladies
Montréal (Québec : Ville)
Morin, Augustin-Norbert, 1803-1865
Oiseaux
Ouimet, Gédéon, 1823-1905
Parc public Bois-de-Coulonge
Parlementaires
Pie IX, Pape, 1792-1878
Politique
Politique et gouvernement
Population
Poursuites judiciaires
Procédure pénale
Publications officielles
Québec (Province)
Québec (Province). Lieutenant-gouverneur (1873-1876 : Caron)
Québec (Province). Législature
Rosiers
Saint-Colomb-de-Sillery (Secteur Sillery, Québec, Québec : Paroisse)
Tribunaux seigneuriaux
Université Laval
Victoria, Reine de Grande-Bretagne, 1819-1901

Aide   Panier vide