Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : P104


Centre : BAnQ Québec


Titre, Dates, Quantité
Fonds Étienne Hastrel de Rivedoux . - 1684-1846
- 0.08 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- ( : Conflits et rébellions: Armées; Familles: Notable; vie au quotidien/vie personnelle ; 0).

Notice biographique/Histoire administrative
Etienne de Rivedoux, Baron d'Hastrel, est né à Pointe-aux-Trembles, le 4 février 1766, du mariage de Christophe-Claude (et non de Jean-Baptiste-Christophe) d'Hastrel de Rivedoux et de Marie-Anne Liénard de Boisjoly. Son père arrive au Canada en 1755, attaché au régiment de Languedoc; il participe à la bataille du fort Carillon, puis au Siège de Québec où il commande, sous l'autorité de Montcalm, une batterie d'artillerie au camp de Beauport. Il sert ensuite sous les ordres du Marquis de Lévis, est réformé en 1763 et il entre en France (Ile de Rhé) en 1766 pour y régler des affaires de famille. Plus tard, il reprend du service, commande une compagnie en Inde et, grièvement blessé durant le siège de Pondichéry, meurt le 1er juillet 1782. Etienne n'entre en France avec sa mère et sa soeur que quatre ans après le départ de son père (1770). Arrivée à la Rochelle, sa mère le confie à un monsieur Trouillet pour se rendre à l'Ile de Rhé. Dès lors, Etienne, séparé de sa famille - il ne verra plus sa mère durant des années - entre en 1774 à l'École militaire La Flèche. Sous-lieutenant au régiment d'Artois en garnison à Caen lors de la mort de son père (1787), il est capitaine adjoint aux adjudants généraux l'année de son mariage (1796), puis général de brigade (1808) et général de division (1811). Il s'attache à Napoléon et il est nommé, en 1812, Conseiller d'État et Directeur général de la Division de la conscription de même que maître des requêtes. Décoré et récompensé par Napoléon, il est tout d'abord mis à la retraite au retour du roi puis réhabilité. Il prend sa retraite en 1825 et meurt à Versailles, en 1846 .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
Treize pièces originales ont été achetées en 1964 de F. Sorlot des Nouvelles éditions latines à Paris. Tous les autres documents sont des transcriptions d'originaux transmis en 1927 par le baron Louis d'Hastrel au représentant des Archives de la province de Québec à Paris, Claude Bonnault .

Portée et contenu
Le fonds Étienne Hastrel de Rivedoux s'avère un témoin sensible, singulier parce qu'empreint de la personnalité et du caractère de ses créateurs, et explicite quant à la vie militaire aux époques de Montcalm, de la Révolution française et de l'empire napoléonien.

Deux générations prennent place dans ce qui constitue un fonds historique et familial diversifié. La mémoire de Christophe-Claude d'Hastrel se voit rendue par un ensemble de pièces officielles témoignant de son oeuvre militaire, tandis que celle de son fils prend la forme d'un récit de vie via des mémoires à la fois factuels et personnels.

En effet, ces Mémoires du général d'Hastrel jettent un regard subjectif sur la vie militaire, l'attitude d'autrui et le quotidien d'après la Révolution, le tout rendu par un verbe subtile, très bien maîtrisé, dont les détails et critiques sur le monde, caractéristiques du premier tome, s'effacent graduellement avec les années. Ainsi, d'Hastrel nous offre de véritables visites commentées de la France, l'Allemagne, l'Italie ou la Hollande, visites qui font état des guerres et combats des hommes de Napoléon Bonaparte dans ces lieux, mais encore plus des villes, moeurs, faits politiques, quotidiens et anecdotiques des peuples qui les habitent.

Conséquemment, les pièces qui constituent ce fonds couvrant près de deux siècles sont fort variées. Concernant d'Hastrel de Rivedoux père, nous retrouvons des transcriptions évoquant ses combats, sa carrière militaire et son déménagement du Québec à la France. Complété de correspondances, de maintes photocopies d'actes notariés et de preuves de noblesse (1664-1774), ainsi que d'un document s'attardant au conseil de famille au cours duquel fut élu le tuteur de son fils Étienne en 1792, ce fonds dépeint le destin de cet homme ayant travaillé sous le régiment de Montcalm.

Quant au fils, le Baron d'Hastrel, ses MÉMOIRES DES PRINCIPAUX ÉVÉNEMENTS DE MA VIE, DEPUIS LE JOUR DE MA NAISSANCE, LE 4 FÉVRIER 1766; JUSQU'AU MOMENT OÙ J'AI ÉTÉ ADMIS À LA RETRAITE, 1er JANVIER 1825, consistent en la pièce d'intérêt majeur de ce fonds. Ces deux tomes de réflexions et de descriptions sont de plus complétés de brevets de régiments et de l'État Major (1792-1793), de correspondances avec le Ministre de la Guerre (1812-1813) et d'une copie de son contrat de mariage avec Marie Geneviève Joseph d'Hastrel (23 novembre 1796).

S'ajoutent, rappelant les origines canadiennes-françaises de cette famille, des extraits de registres des mariages, baptêmes et sépultures de Pointe-aux-Trembles, près de Québec .

Source du titre composé propre
Titre correspondant au contenu de l'unité de description

Termes rattachés
Allemagne
Familles
France
Généalogie
Histoire militaire
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Mariage
Montcalm de Saint-Veran, Louis-Joseph, Marquis de, 1712-1759
Napoléon Ier, empereur des Français, 1769-1821
Québec (Québec : Ville)
Rivedoux, Étienne de, baron d'Hastrel, 1766-1846
Révolutions
Soldats
Sépulture

Aide   Panier vide