Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : P134


Centre : BAnQ Québec


Titre, Dates, Quantité
Fonds Famille Hector Langevin . - 1672-1967
- 4.58 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- 59 photographie(s) : daguerréotypes, ferrotype, épreuves et stéréogramme
- 27 dessin(s) : crayon et encre
- 44 peinture(s) : aquarelle
- 57 gravure(s) : photolithographie
- 21 carte(s)
- 1 autre(s) document(s) : Étampe

Notice biographique/Histoire administrative
Hector Langevin est né à Québec et baptisé dans la paroisse Notre-Dame, sous le prénom de Louis-Hector, le 25 août 1826. Il est le fils de Jean Langevin, marchand, et de Sophie-Scholastique La Force (Laforce). Outre Sir Hector Langevin, d'autres fils de Jean Langevin ont occupé des fonctions importantes. Signalons, entre autres, Mgr Jean Langevin, évêque de Rimouski, Mgr Edmond Langevin, grand vicaire du diocèse de Québec et Édouard-Joseph Langevin, greffier du sénat du Canada. De son côté, Hector Langevin étudie au petit séminaire de Québec où il fait l'apprentissage du droit auprès de George-Étienne Cartier et d'Augustin-Norbert Morin. Il est admis au barreau le 9 octobre 1850 et est fait conseiller de la reine le 30 mars 1864. Il n'exerce que très peu sa profession d'avocat mais s'intéresse plutôt au journalisme. Il devient d'ailleurs rédacteur en chef, de 1847 à 1849, des Mélanges religieux et, en 1849, du Journal d'agriculture, tous deux publiés à Montréal, et, enfin, de février à juillet 1857, du Courrier du Canada, paru à Québec. Il est aussi Directeur politique du Canadien de 1872 à 1875 et propriétaire du journal Le Monde en 1884. Il collabore à la revue le Drapeau en 1889. Il est également secrétaire-trésorier puis vice-président de la Compagnie de chemin de fer de la rive nord. Il représente le quartier du Palais au conseil municipal de Québec de 1856 à 1858, puis est maire de Québec de 1858 à 1861. Par la suite, il est élu député de Dorchester en 1858 et est réélu en 1861, sans opposition, et en 1863. Membre du ministère Taché-Macdonald: il est conseiller exécutif et solliciteur général du Bas-Canada, du 30 mars 1864 au 6 août 1865. À son entrée au cabinet, son siège de député est devenu vacant. Il est élu dans Dorchester à une élection partielle, le 11 avril 1864. Il fait partie du ministère Belleau-Macdonald et devient membre du Conseil exécutif à compter du 7 août 1865, solliciteur général du Bas-Canada du 7 août 1865 au 2 novembre 1866, puis maître général des Postes à partir du 3 novembre 1866. Il participe aux conférences de Charlottetown et de Québec en 1864 et à celle de Londres en 1866. Ses mandats de député et de ministre prennent fin avec l'avènement de la Confédération, le 1er juillet 1867. Langevin est élu député conservateur de Dorchester à l'Assemblée législative et, sans opposition, à la Chambre des communes en 1867. Assermenté au Conseil privé le 1er juillet 1867, il fait partie du cabinet fédéral Macdonald et est nommé secrétaire d'État et surintendant général des Affaires indiennes, du 1er juillet 1867 au 7 décembre 1869, puis ministre des Travaux publics du 8 décembre 1869 au 6 novembre 1873. Il est aussi délégué par le gouvernement canadien pour négocier l'adhésion de la Colombie-Britannique à la Confédération en 1871. Il remplit les fonctions de ministre de la Milice et de la Défense du 21 mai au 30 juin 1873. Il est élu sans opposition dans Québec-Centre aux élections provinciales en 1871 puis, succède à George-Étienne Cartier à la tête des conservateurs québécois en juin 1873. Il est réélu député fédéral dans Dorchester en 1872 mais ne s'est pas représenté aux élections fédérales en 1874. Il démissionne comme député provincial le 21 janvier 1874 et se fait élire dans Charlevoix à une élection fédérale partielle le 22 janvier 1876, mais l'élection fut annulée. Élu dans la même circonscription à une élection fédérale partielle le 2 mars 1877, il est cependant défait dans Rimouski aux élections fédérales en 1878. Il est membre du gouvernement Macdonald à titre de maître général des Postes du 19 octobre 1878 au 19 mai 1879. Il est ensuite élu dans Trois-Rivières à une élection fédérale partielle le 6 novembre 1878. Il détient alors le portefeuille des Travaux publics dans le cabinet Macdonald du 20 mai 1879 au 6 juin 1891. Il est réélu en 1882, sans opposition, et en 1887 de même que dans Trois-Rivières et dans Richelieu en 1891. Il devient membre du gouvernement Abbott à titre de ministre d es Travaux publics du 16 juin au 11 août 1891. Il démissionne à titre de député de Richelieu le 14 décembre 1891 et ne s'est pas représenté en 1896. Langevin est l'auteur de : le Canada, ses institutions, ressources, produits, manufactures, etc. (Québec, 1855), qui reçut un prix à l'Exposition universelle de Paris tenue cette année-là, puis du Droit administratif ou Manuel des paroisses et des fabriques (Québec, 1862). Il est aussi Président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Québec de 1861 à 1863, et de l'Institut canadien de 1863 à 1865. Il est fait compagnon de l'ordre du Bain en 1868, chevalier commandeur de l'ordre de Saint-Grégoire-le-Grand en 1870 et chevalier commandeur de l'ordre de Saint-Michel et Saint-George (sir) le 24 mai 1881. Il obtient un doctorat honorifique en droit de l'Université Laval en 1882. Sir Hector Langevin est décédé à Québec, le 11 juin 1906, à l'âge de 79 ans et 9 mois et il a été inhumé dans la chapelle de l'Hôtel-Dieu-du-Précieux-Sang, le 15 juin 1906. Il avait épousé dans la paroisse Notre-Dame-de-Liesse, à Rivière-Ouelle, le 10 janvier 1854, Marie-Justine Têtu, fille du lieutenant-colonel Charles-Hilaire Têtu et de Marie-Thérèse Paquet. Sir Hector Langevin était le beau-père de Thomas Chapais. RÉFÉRENCE: Bibliographie: DBC. Désilets, Andrée, Hector-Louis Langevin, un père de la Confédération canadienne (1826-1906), Québec, Les Presses de l'université Laval, 1969, 461 p. («Les Cahiers de l'Institut d'histoire», 14). Fraser, Barbara J.S., The political career of sir Hector Langevin, thèse, University of Toronto, Toronto, 1959, 241 p .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
Les Archives nationales du Québec ont acquis le Fonds Thomas Chapais composé à l'origine des archives de Hector Langevin, en juin 1950 par l'entremise de Mademoiselle Julienne Barnard. La deuxième acquisition à ce fonds nous provient de Madame Nina M. Cimon et a été effectuée par achat en octobre 2007 (numéro d'acquisition 2007-10-024) .

Portée et contenu
Le fonds témoigne des activités personnelles et politiques d'Hector Langevin ainsi que des liens qu'il entretenait avec le clergé et les principaux leaders politiques de l'époque. Pour souligner l'apport de l'un des pères de la Confédération canadienne à notre société, le fonds nous lègue la pensée de Langevin à travers ses nombreux écrits. Nous prenons également connaissance de certaines polémiques et dossiers chauds qui ont marqué cette époque (1850-1900). Pensons notamment à tout le dossier concernant la pendaison de Louis Riel et aux troubles du Nord-Ouest.

Le fonds contient approximativement 5000 lettres et pièces diverses. La correspondance est classée par ordre alphabétique. On y retrouve des lettres de la famille Langevin comme par exemple celles d'Hector Langevin adressées à sa femme Justine Têtu et à ses filles Hectorine et Léa. On y retrouve surtout de la correspondance avec les principaux leaders économiques ou religieux, notables, intellectuels et politiciens de l'époque (Sir John MacDonald, J.-A. Mousseau, Honoré Mercier, F.-X. Garneau, Thomas Chapais, J.A. Chapleau, Louis-Amédée Papineau, Sir Étienne-Paschal Taché, le Cardinal Elzéar-Alexandre Taschereau etc.).

Des dossiers spécifiques concernent Sir George-Étienne Cartier, Charles Chiniquy et Louis Riel.

L'on retrouve également des coupures de journaux (Scrap books de 1876 à 1886) des plans, des cartes géographiques, des rapports, des estimés, des lettres ou pièces relatives aux chemins de fer du Canada, aux biens des Jésuites, aux universités canadiennes (Laval et Montréal), aux pêcheries, aux troubles du Nord-Ouest, à l'instruction publique du Nord-Ouest, aux Indiens du Nord-Ouest, aux Affaires municipales de Québec et aux questions constitutionnelles.

Le fonds comprend aussi des documents iconographiques qui ont trait aux membres de la famille Langevin, dont Thomas Chapais, à divers lieux, dont le Témiscamingue et la Baie d'Hudson ainsi qu'un voyage dans l'ouest canadien.

21 documents cartographiques viennent compléter ce fonds, dont un plan manuscrit couleur dessiné par Adolphe Larue en 1842, sur lequel on peut voir la propriété et le terrain de Jean Langevin situé au coin des rues Sainte-Ursule et Sainte-Geneviève, dans le but de subdiviser ce terrain en lots à bâtir et un second dessiné par Joseph Hamel en 1860, montrant les limites (anciennes et nouvelles) de la ville de Québec.

Aussi plusieurs cartes imprimées concernant les lignes ferroviaires dont le Northern Pacific Railroad, et celui de l'Atlantic and Lake Superior Railway; des cartes du Canada, d'autres concernant les frontières du Labrador, la frontière entre le Québec et l'Ontario et enfin les frontières proposées pour le Québec en 1889.

S'ajoutent deux cartes du comté de Richelieu; deux autres concernant la colonisation du Saguenay/Lac-Saint-Jean; un plan du Canal Lachine et un dernier plan du canal proposé pour le Caughnawaga Ship Canal Company's.

Certains des termes rattachés ont été extraits de descriptions à des niveaux inférieurs apparaissant dans l'instrument de recherche .

Source du titre composé propre
Titre correspondant au contenu de l'unité de description

Langue des documents
Francais et anglais.

Sources complémentaires
Le Fonds Thomas Chapais (P36) conservé au Centre d'archives de Québec.

Notes générales
Le rapport de Paradis présenté au ministre Langevin « Le Témiscamingue à la Baie-d'Hudson » (P134,S1,D1) a été entièrement numérisé et il est disponible sur Pistard Web. Par ailleurs, la boîte portant le numéro 2007-10-024\1 (deuxième acquisition effectuée par achat en octobre 2007) contient une liste décrivant le contenu de chaque pièce. Cette liste se retrouve dans cette boîte.

Termes rattachés
Cartier, George-Étienne, sir, 1814-1873
Chapais, Thomas, sir, 1858-1946
Chapleau, Joseph-Adolphe, sir, 1840-1898
Chemins de fer
Chiens
Chiniquy, C. (Charles), 1809-1899
Chutes d'eau
Familles
Garneau, F.-X. (François-Xavier), 1809-1866
Gauldrée-Boilleau, Charles Henri Philippe, 1823-[1901?]
Indiens d'Amérique
Langevin, Hector L. (Hector Louis), sir, 1826-1906
Langevin, Hector L. (Hector Louis), sir, 1826-1906 (Famille)
Macdonald, John A. (John Alexander), sir, 1815-1891
Mercier, Honoré, 1840-1894
Mousseau, Joseph-Alfred, 1837-1886
Papineau, Amédée, 1819-1903
Parlementaires
Politique
Riel, Louis, 1844-1885
Taché, Étienne-Paschal, Sir, 1795-1865
Taschereau, Elzéar-Alexandre, 1820-1898
Tentes
Traîneaux

Aide   Panier vide