Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : P895


Centre : BAnQ Québec


Titre, Dates, Quantité
Fonds La Société linnéenne du Québec inc. . - 1929-2002
- 5.12 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- 1816 photographie(s) : 76 négatifs; 472 épreuves; 1183 diapositives; 85 planches-contacts
- 10 dessin(s) d'architecture
- 1 dessin(s) d'ingénierie et technique(s)
- 2 film(s)
- 2 vidéo(s) : VHS
- 6 autre(s) document(s) : 1 badge; 2 macarons; 3 plaques
- ( : Associations/regroupements: Environnement; Sciences naturelles/sciences pures: Écologie/environnement ; 0).

Notice biographique/Histoire administrative
Présentation générale La Société linnéenne du Québec inc. (SLQ) est une société savante faisant partie des nombreuses sociétés linnéennes ainsi nommées en référence au naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), pionnier dans la mise en place d’un système de classification binominale des organismes vivants. D’abord sous l’appellation Société linnéenne de Québec, puis Société linnéenne du Québec, cette société sans but lucratif œuvre de 1929 à 2002 dans les domaines de la vulgarisation des sciences naturelles, de l’éducation relative à l’environnement et de la conservation de la nature. Dans ses règlements de 1985, les buts de la SLQ sont énoncés ainsi : « Les buts de la corporation sont la vulgarisation des sciences naturelles et la conservation de la nature. La Société linnéenne adhère pleinement aux principes de la stratégie mondiale de la conservation mise en place par l’Union Internationale pour la conservation de la nature, soit les principes suivants : maintenir les processus écologiques et les systèmes entretenant la vie ; préserver la diversité génétique ; veiller à l’utilisation durable des espèces et des écosystèmes. » Pour réaliser cela, elle contribue, par ses opérations, à la mise en valeur du milieu naturel, de ses habitats, de sa faune, de sa flore ainsi que de son patrimoine culturel et historique. Elle diffuse également l’éducation relative à l’environnement afin de susciter des changements d’attitude et d’accélérer les mesures de protection et de conservation des milieux naturels. Enfin, elle favorise, par contact direct, la découverte des divers habitats du Saint-Laurent. La SLQ dirige un grand nombre de ses actions vers le public scolaire, mais elle cherche également à toucher et à responsabiliser le grand public, les mouvements de jeunesse, les groupes environnementaux ainsi que les élus. Chronologie La Société linnéenne de Québec a été fondée par un petit groupe d’universitaires et de chercheurs des villes de Québec et de Lévis. Pendant une trentaine d’années, elle regroupe tout au plus une cinquantaine de membres autour de son activité principale, les conférences. Elle est alors considérée comme étant d’une envergure avant tout locale. En 1959, la situation de la société change lorsqu’elle accepte de jouer un rôle actif à l’Aquarium de Québec. Le Gouvernement du Québec, gestionnaire principal de l’Aquarium, lui octroie les concessions du comptoir-souvenirs et du restaurant. Afin d’assurer cette nouvelle mission, la Société s’incorpore le 6 septembre 1959 et six administrateurs bénévoles veillent à son fonctionnement et à la gestion d’une dizaine d’employés. Le nombre de ses administrateurs et de ses membres va croissant dès cette période, et, à la fin des années 1970, elle dispose de moyens humains suffisants pour des projets de plus grande envergure. En 1979, la Société linnéenne se lance, avec succès, dans l’organisation de croisières aux baleines sur le Saint-Laurent, ce qui lui apporte un rayonnement provincial. Elle prend également en charge la Halte Côtière de Pointe-Noire à Baie Sainte-Catherine et assure les activités d’interprétation à la Réserve nationale de faune du cap Tourmente. Pour refléter ce nouveau dynamisme, elle change son appellation en 1981 et devient La Société linnéenne du Québec. À l’automne 1984, la SLQ décide de mettre sur pied sa propre fondation, la « Fondation linnéenne », dont le mandat principal consiste à récolter de l’argent et à le dépenser ou à le réinvestir dans des activités et des projets générés par la SLQ. En 1988, la SLQ fonde la Société linnéenne Saint-Laurent, qui a pour mandat de la seconder dans la mise en place des croisières aux baleines sur le Saint-Laurent : il s’agit d’une société strictement opérationnelle, qui ne peut avoir d'autres membres que ses sept administrateurs, dont trois sont nommés par la SLQ. Elle est dissoute en 1991 pour des raisons financières. À partir des années 1980, la SLQ produit des publications vulgarisées, des expo sitions ainsi que du matériel pédagogique tel que des trousses éducatives et des guides d’éducation relative à l’environnement pour le milieu scolaire. Elle gère des comptoirs de vente de ce matériel éducatif, les « comptoirs Linné », un club du livre « Linné », publie un bulletin d’information « Le Linnéen », organise des conférences publiques et participe à des forums et colloques. En collaboration avec différents partenaires, elle participe à la réalisation d’études, de recherches, et à la production de mémoires sur différents enjeux environnementaux. Au milieu des années 1990, suite à la croissance de l’industrie des excursions aux mammifères marins et à son impact sur les troupeaux du Saint-Laurent, la SLQ se retire de cette activité et se concentre sur la mise en valeur de sites naturels auprès du public ainsi que sur l'Éducation relative à l’environnement (ERE). À partir de 1998, en collaboration avec le Conseil des monuments et sites du Québec et des partenaires gouvernementaux, elle réalise sur internet la série des « Aventures du patrimoine », destinées au milieu scolaire. Ces Aventures visent à favoriser une meilleure compréhension des problématiques du patrimoine culturel et environnemental des différentes régions du Québec. La SLQ poursuit ses activités jusqu’en 2002. Faute de personnel et notamment d’employés permanents, elle cesse alors de fonctionner sans pour autant être dissoute .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
En septembre 2007, les locaux du 815 avenue Joffre à Québec où la Société linnéenne du Québec inc., inactive, conservait ses archives, ont fait l'objet d'un projet de destruction. Jacques Lavigne, Simon Hamel et Daniel Banville, administrateurs de la société, ont alors contacté BAnQ pour effectuer le don des documents. Devant l'urgence de la situation, BAnQ a reçu les documents sans convention de donation, qui a été rapidement signée par la suite, le 29 octobre 2007, avec Daniel Banville, président du conseil d'administration de la SLQ .

Portée et contenu
Ce fonds témoigne de l’évolution de la Société linnéenne du Québec inc. (SLQ) entre sa fondation en 1929 et la cessation de ses activités en 2002, et permet de constater le rôle majeur et souvent pionnier qu’elle a joué dans le domaine de la connaissance, de la préservation et de la conservation de l’environnement naturel, principalement au Québec, mais également dans le monde. Outre les documents illustrant son fonctionnement interne et notamment son organisation administrative, la gestion de son personnel et sa gestion financière, on retrouve dans ce fonds de très nombreux dossiers témoignant de l’élaboration et de la réalisation des projets de la société dans les domaines scientifiques et environnementaux. Ce fonds renferme également les documents de la Société linnéenne Saint-Laurent.

Ce fonds est arrivé au Centre d’archives de BAnQ à Québec partiellement classé ; les documents étaient globalement divisés en deux domaines, celui de la gestion interne de la SLQ, et celui des projets et actions menés, ces deux domaines étant respectivement divisés en plusieurs sous-domaines. Cet ordre a été respecté dans le plan de classification du fonds, qui contient neuf séries. Les séries 1 à 5 renferment les documents de fonctionnement interne, et illustrent la gestion particulière de cette société sans but lucratif dont l’organigramme et le fonctionnement ont évolué avec ses mandats : on y trouve donc les documents concernant l’administration (série 1), les ressources humaines (série 2), les ressources financières (série 3), la gestion des biens immobiliers et mobiliers (série 4), et les communications et les relations publiques (série 5). Les documents contenus dans les séries 5 à 9 illustrent, quant à eux, l’implication et les actions de la société dans les domaines de l’écotourisme (série 6), de l’éducation relative à l’environnement (série 7), et dans les travaux de recherche et de préservation du patrimoine floristique et faunique (série 8). La série 9 illustre le mode de gestion particulière choisi par la SLQ pour les croisières aux baleines, en créant une filiale chargée de leur gestion, la Société linnéenne Saint-Laurent ; rattachée, par ses mandats et la nature de ses activités, à la série 6 « Écotourisme », cette société faisait néanmoins l’objet d’un classement propre qui a été respecté dans ce plan de classification. Il est néanmoins nécessaire de souligner l’étroite complémentarité des deux séries, « Écotourisme » (série 6) et « Filiale Société linnéenne Saint-Laurent »(série 9) .

Source du titre composé propre
Titre correspondant au contenu de l'unité de description

Langue des documents
Français et anglais.

Sources complémentaires
Voir les fonds suivants : Société Provancher d'histoire naturelle du Canada (P578), Société zoologique de Québec inc. (P625), Société d'entomologie du Québec (P719), Forum Environnement (P847) et Société des parcs de sciences naturelles du Québec (P884). Tous ces fonds sont conservés au Centre d'archives de Québec de BAnQ.

Termes rattachés
Environnement
Patrimoine
Protection de l'environnement
Société linnéenne du Québec inc.
Écologie

Aide   Panier vide