Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : P913


Centre : BAnQ Québec


Titre, Dates, Quantité
Fonds André Marier . - 1938-2008
- 8.42 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- 7.16 Mo de document(s) textuel(s) : 3 disques compacts
- 1997 photographie(s) : 696 négatifs; 1301 épreuves
- 1 dessin(s) : caricature
- 1 carte(s)
- 59 dessin(s) d'architecture
- 11 vidéo(s) : 9 cassettes VHS et 2 DVD
- 6 bande(s) magnétique(s) : cassettes audio

Restriction(s)
Des restrictions s'appliquent sur une ou des unités de rangement. Consulter le panorama 'Contenants' pour lire le libellé des restrictions.

Notice biographique/Histoire administrative
Né à Québec en 1932, admis à la promotion de 1956 de la Faculté des sciences sociales de l'Université Laval, l'économiste André Marier consacre sa carrière au service de l'économie du Québec. Au cœur de l'administration, il est l'un des grands initiateurs et artisans de la Révolution tranquille. À la direction d'un groupe de travail, il établit la nécessité d'intégrer à Hydro-Québec les compagnies d'électricité privées, ce qui, en quelque sorte, devient « le détonateur de la Révolution tranquille ». En 1962, André Marier participe au comité chargé d'étudier la possibilité de transférer, d'une entreprise à l'autre, les fonds de retraite des salariés. Son texte sur la sécurité de la vieillesse amènera plutôt ce comité à remettre, en avril 1964, les recommandations suivantes : la création de la Régie des rentes du Québec et de la Caisse de dépôt et placement. André Marier lui-même rédigera le texte très fouillé qui constituera le devis de la Caisse appelé à devenir le gestionnaire des fonds capitalisés du régime et, plus tard, de l'épargne collective de la population québécoise. Instrument financier principal de l'État, la Caisse de dépôt et placement doit en tirer un rendement maximal pour les épargnants, tout en favorisant l'entreprise québécoise, ce qui devient « une des pièces maîtresses d'une politique cohérente de développement économique ». En 1964, André Marier porte son action sur les politiques de mise en valeur des ressources naturelles, vitales pour les régions. Il dirige la réflexion qui aboutira à une nouvelle formulation de la politique minière. En plus des changements qu'elle provoque sur le plan législatif et réglementaire, cette réflexion aura pour résultat la création de la Société québécoise d'exploration minière. Par la stabilité de sa dotation, cet instrument innovateur permet d'atténuer le caractère cyclique des efforts des entreprises d'exploration, lesquels efforts varient selon les bénéfices annuels obtenus par ces entreprises. La manière d'agir résultant d'une telle création, c'est-à-dire analyser systématiquement les potentialités de chacun des territoires, tranche avec celle qu'adoptaient les entreprises jusque-là. En effet, l'intervention de celles-ci consistait généralement à jalonner de façon spéculative le terrain entourant une découverte présumée ou à vérifier quel était l'intérêt d'un indice minéralisé provenant des recherches d'un prospecteur. Quant à l'orientation de l'exploration sur le territoire, elle était laissée au groupe disposant des moyens les plus modestes. À la fin de 1967, des changements structurels de première importance découlent de la nouvelle politique de l'énergie : la création, en 1969, de la Société québécoise d'initiatives pétrolières, puis la création de la Direction générale de l'énergie. L'exploration systématique de l'important bassin sédimentaire québécois est engagée : forage fait par la Société acadienne de recherches pétrolières à l'île Brion, découverte du gisement de Saint-Flavien, mise au point de la technique du gaz porté. André Marier se préoccupe des conséquences des politiques fédérales (ligne Borden) sur les raffineries et la pétrochimie montréalaises, des écarts défavorables en ce qui concerne les prix du brut payés par rapport aux prix fixés dans le marché mondial, et de l'accès des indépendants à la propriété d'une raffinerie. Conseiller économique à la Délégation générale à Paris, puis auprès du Conseil des ministres, il dirige la rédaction du rapport traitant de la gestion accomplie par la Caisse du fonds de réserve, l'ancêtre de la Commission de la santé et de la sécurité du travail du Québec, de même que la rédaction du rapport du Comité interministériel sur les investissements étrangers. À compter de 1976, il devient président-directeur général du Centre de recherche industrielle du Québec et, ensuite, de la Société québécoise d'initiatives agro-alimentaires. Il participe également aux conseils d'administration de nombreuses sociétés telles que CDP, Culinar, Provigo. En 1993, André Marier devient conseiller municipal à la Ville de Québec puis, en 1997, est nommé vice-président du Comité exécutif. Contribuant à l'embellissement de la ville de Québec, il s'applique à commémorer les personnes qui ont constitué la nation, lui ont donné sa culture, ont marqué son histoire ou ont fait croître son économie. En 1998, la France le fait chevalier de l'Ordre des Palmes académiques et en 2001, le Québec le fait officier de l’Ordre national du Québec. Il est également récipiendaire de l'Ordre des francophones d'Amérique en 2002. André Marier est décédé à Québec le 11 décembre 2014 à l'âge de 82 ans. Source : http://www.ordre-national.gouv.qc.ca/recherche_details.asp?id=428 (page consultée le 19 novembre 2009) .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
Les documents composant ce fonds d'archives nous proviennent de Monsieur André Marier et ont été acquis selon une convention de donation signée le 10 mars 2009 .

Portée et contenu
Ce fonds témoigne principalement de la carrière professionnelle de monsieur André Marier, d'abord en tant qu’économiste au gouvernement du Québec de 1961 à 1976, puis en tant que haut-fonctionnaire entre 1976 et 1987 dans diverses sociétés et organismes québécois, tels que la Société québécoise d’initiatives pétrolières (SOQUIP), la Société québécoise d’initiatives agro-alimentaires (SOQUIA), la Société québécoise d’exploration minière (SOQUEM), le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) ainsi que la Raffinerie de sucre du Québec. Ce fonds traite aussi du rôle joué par André Marier en tant que conseiller auprès de la Régie des marchés agricoles du Québec, de 1987 à 1992, et comme conseiller municipal à la Ville de Québec pour l’arrondissement du Vieux-Québec, de 1993 à 2002. Le fonds témoigne également de l’implication de monsieur Marier au sein de plusieurs conseils d’administration dont ceux de Provigo, Nutribec et Culinar.

Le fonds d’archives sera utile aux chercheurs s’intéressant à l’évolution du Québec depuis la Révolution tranquille, tout particulièrement en ce qui a trait au développement industriel et économique, ainsi qu’à l’exploitation des ressources naturelles du Québec, principalement dans les secteurs miniers, pétroliers et de l’hydro-électricité. Le fonds traite également de la création de la Régie des rentes du Québec et de la Caisse de dépôt et placement du Québec, dans lesquelles André Marier a joué un rôle important. Le fonds sera également utile aux chercheurs s’intéressant aux différents lieux et bâtiments historiques et commémoratifs de la ville de Québec, particulièrement en ce qui a trait à leur aménagement ou à leur restauration (érection de bustes d’artistes québécois, toponymie des rues de la ville). Le fonds témoigne aussi des honneurs décernés à André Marier (l’Ordre des Palmes académiques, l’Ordre des francophones d’Amérique, l’Ordre national du Québec). Il contient également quelques dossiers personnels composés de documents relatifs à son passage chez les scouts et dans l’armée ainsi que des documents de recherche généalogique sur les Marier.

Les dossiers se composent, entre autres, d’agendas, de procès-verbaux, de notes de travail (souvent manuscrites), de rapports, de mémoires, d’allocutions, de cartons d’invitation, de photographies (épreuves ou négatifs), d’originaux et de photocopies de documents de référence (livres, articles de journaux ou de revues) et de cédéroms. On retrouve régulièrement de la correspondance avec des personnages importants du paysage politique québécois, tels que René Lévesque, Jean Lesage, Bernard Landry, Jean-Paul L’Allier, Pierre-Marc Johnson, Daniel Johnson, Claude Morin et Marcel Masse .

Source du titre composé propre
Titre correspondant au contenu de l'unité de description

Langue des documents
Français et anglais.

Sources complémentaires
Ce fonds est complémentaire aux fonds André Patry (P422) et Pierre-F. Côté (P764) conservés au Centre d’archives de Québec ainsi qu’aux fonds Jacques Parizeau (P686) et René Lévesque (P18) conservés au Centre d’archives de Montréal.

Termes rattachés
Administrateurs de sociétés
Administration municipale
Architecture -- Conservation et restauration
Betterave à sucre -- Industrie
Bourassa, Robert, 1933-1996
Bustes
Caisse de dépôt et placement du Québec
Canadian Industries Limited
Centre de recherche industrielle du Québec
Conseillers municipaux
Conserves -- Industrie
Développement économique
Entreprises d'électricité
France -- Relations extérieures
Garon, Jean, 1938-2014
Gaulle, Charles de, 1890-1970
Généalogie
Habitations
Hauts fonctionnaires
Histoire du Québec
Hydro-Québec
Hôpital général de Québec
Industrie
Industrie minière
Johnson, Daniel, 1944-
Johnson, Pierre-Marc, 1946-
Jospin, Lionel, 1937-
L'Allier, Jean-Paul, 1938-2016
Landry, Bernard, 1937-2018
Lesage, Jean, 1912-1980
Lieux historiques
Lévesque, René, 1922-1987
Marier, André, 1932-2014
Masse, Marcel, 1936-2014
Monuments commémoratifs
Morin, Claude, 1929-
Mouvement des caisses populaires et d'économie Desjardins
Nutribec
Palais de l'Intendant
Parti libéral du Québec
Parti québécois
Photographies
Places
Prix et récompenses
Provigo Inc.
Pétrole -- Exploitation
Québec (Province) -- Relations extérieures
Québec (Province). Comité interministériel d'étude sur le régime de rentes du Québec
Québec (Province). Comité interministériel sur les investissements étrangers
Québec (Province). Délégation générale (Paris, France)
Québec (Province). Ministère des Richesses naturelles
Québec (Québec : Ville)
Raffinerie de sucre du Québec
Raffinerie de sucre du Québec. Administrateur
Rue Sainte-Ursule (Vieux-Québec, Québec, Québec)
Régie des marchés agricoles du Québec
Régie des rentes du Québec
Rénovation résidentielle
Saint-Hilaire (Québec : Municipalité de paroisse)
Société québécoise d'exploration minière
Société québécoise d'initiatives agro-alimentaires
Société québécoise d'initiatives pétrolières
Sociétés d'État
Séminaire de Québec
Texaco Canada
Toponymie
Université Laval
Vieux-Québec (Québec, Québec : Quartier)
Villes -- Aménagement et assainissement
Visites officielles
Économistes
Église catholique. Diocèse de Québec
Électricité -- Distribution
Électricité -- Production

Aide   Panier vide