Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : P659


Centre : BAnQ Québec


Titre, Dates, Quantité
Fonds René Chaloult . - 1920-1971
- 1.08 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- 2 photographie(s)
- ( : Droit: Avocats/notaires/juges; Politique: Député provincial ; 0).

Notice biographique/Histoire administrative
Né à Québec en 1901, René Chaloult est le fils de J.-René, marchand, et d'Eugénie Roy. Il fit ses études secondaires au Petit Séminaire de Québec (baccalauréat ès-arts en 1922), puis des études de droit à l'Université Laval où il obtint une licence en 1926. Admis au barreau en 1927, il exerça la profession d'avocat à Québec et fut nommé, en 1941, «conseil en loi du roi». De vieille souche libérale, René Chaloult s'engagea, en 1935, dans les rangs de l'Action libérale nationale avec Paul Gouin puis, l'année suivante, il contribua à la fondation de l'Union nationale, avec des confrères de l'Action, Philippe Hamel, Ernest Grégoire, Oscar Drouin et Maurice Duplessis qui devint leur chef. Peu après son élection dans Kamouraska en 1936, Chaloult quitta, avec Hamel, l'Union nationale parce que Duplessis refusait de tenir ses engagements électoraux, notamment le projet de nationalisation de l'électricité. Élu député indépendant dans Lotbinière en 1939, il fit alliance avec les Libéraux dirigés par Adélard Godbout, mais se sépara d'eux sur les questions de l'autonomie provinciale et de la participation du Canada à la guerre. En 1942, ses prises de positions radicales à l'égard de la conscription lui valurent un procès qui faillit le conduire tout droit au camp d'internement réservé aux «ennemis» de la Nation canadienne. Dès lors, il rejoignit le groupe du Bloc Populaire de Maxime Raymond mais, là encore, les divergences d'opinions avec Édouard Lacroix et les dissensions internes dans le parti l'obligèrent à se retirer du Bloc, avec Philippe Hamel et Paul Gouin. Réélu aux élections générales de 1948, comme député indépendant, Chaloult passa seize années à l'Assemblée législative où il porta haut et fort les bannières de l'indépendance politique et du nationalisme. Il combattit entre autres les impérialistes (français et anglais), la participation du Canada à la guerre, la centralisation des pouvoirs à Ottawa, la dictature économique et l'esprit de parti, tare des Canadiens-français. Au Parlement, il préconisa des réformes du système d'éducation et certaines mesures sociales hardies pour l'époque; il défendit sans cesse les ouvriers et les opprimés contre les patrons et le capitalisme. De plus, il publia, en 1969, des MÉMOIRES POLITIQUES qui suscitèrent de passionnantes discussions autour d'une époque faste de la vie politique québécoise. René Chaloult est décédé le 20 décembre 1978 .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
Les pièces composant ce fonds furent acquises de Jeannette Beaubien-Chaloult, épouse de René Chaloult, par convention de donation signée le 4 novembre 1982 .

Portée et contenu
Ce fonds constitue une source première pour l'approfondissement d'une page de l'histoire politique et nationale du Québec durant les années 1936 à 1952 surtout. Y figurent, avant tout, les penseurs nationalistes, c'est-à-dire Henri Bourassa, Armand Lavergne et Paul-Émile Lamarche, ainsi que les mouvements et partis politiques qu'ils composent, soit l'Action libérale nationale (1935-1936), l'Union nationale (1936-1939), le Bloc Populaire (1942-1948) et le Rassemblement pour l'indépendance nationale (1963-1965).

Ce fonds éclaire alors la pensée, les activités et surtout les prises de position de nombreuses personnalités de l'époque qui entretenaient régulièrement une correspondance avec René Chaloult. Parmi ces gens, nous trouvons, notamment, l'abbé Lionel Groulx, le professeur François-Albert Angers, le docteur Philippe Hamel, le journaliste et député André Laurendeau, Paul Gouin, l'initiateur de l'Action libérale nationale, Maxime Raymond, le fondateur du Bloc populaire et Édouard V. Lavergne.

Le chroniqueur de l'HISTOIRE DE LA PROVINCE DE QUÉBEC, Robert Rumilly, y tient une place particulière non seulement par le nombre de pièces qui le concernent (278), mais en raison des remarques sur ses travaux et des confidences qu'il adressa à René Chaloult, à qui il portait amitié et respect, et qu'il considérait comme un des grands du nationalisme québécois.

Les photographies représentent, l'une Churchill avec Godbout au Parlement de Québec, l'autre le fleurdelisé flottant au chalet d'Anatole Vanier à Port-au-Persil .

Source du titre composé propre
Titre correspondant au contenu de l'unité de description

Termes rattachés
Chalets
Chaloult, René, 1901-1978
Churchill, Winston, Sir, 1874-1965
Drapeaux
Godbout, Adélard, 1892-1956
Hommes politiques
Kamouraska-Témiscouata (Québec : Circonscription électorale provinciale)
Lotbinière (Québec : Circonscription électorale provinciale)
Parlement de Québec
Parlementaires
Photographies
Politique
Port-au-Persil (Québec : Hameau)
Rumilly, Robert, 1897-1983

Aide   Panier vide