Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : P143


Centre : BAnQ Vieux-Montréal


Titre, Dates, Quantité
Fonds Judith Jasmin . - 1905-1976
- 1.39 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- 279 photographie(s) : 201 épreuves n&b, 78 diapositives coul
- 7 film(s) ( 00:59:45) : n&b, coul., muet ; 16 mm
- 3 bande(s) magnétique(s) ( 00:30:00) : bobines
- ( : Arts de la scène: Théâtre;Familles:Vie au quotidien/vie personnelle;Littérature:Dramaturgie;Premières Nations;Télécommunications ; 0).

Notice biographique/Histoire administrative
Née à Montréal en 1916, Judith Jasmin est la fille d'Amédée Jasmin, notaire, et de Rosaria Desjarlais. Elle étudie au lycée de Versailles à Paris et, de retour au pays après dix ans d'absence, elle termine ses études classiques au collège Marguerite-Bourgeois. En 1938, elle entame une carrière artistique. Elle se fait surtout connaître dans la "Pension Velder" de Robert Choquette en interprétant le rôle d'Élise. Elle poursuit dans ce domaine en jouant dans les pièces du grand répertoire aux côtés de comédiens français. En 1945, elle débute une carrière journalistique à la Société Radio-Canada; elle devient réalisatrice d'émissions: "Radio-théâtre", "Les voix de mon pays", "Studio G7" et "Entrée des artistes". Deux ans plus tard, elle passe au service international et réalise plusieurs émissions destinées aux auditeurs d'outre-mer. De 1953 à 1957, elle retravaille à la Société Radio-Canada à titre de reporter. En 1957, elle quitte la Société Radio-Canada pour devenir correspondante à la pige, à Paris. Après deux ans, elle revient au Canada comme agente libre et collabore aux émissions "Carrefour", "Premier plan" et "Champ libre", émission devenue, en 1965-1966, "Le sel de la semaine". De 1966 à 1970, elle est correspondante de la Société Radio-Canada à New York, puis à Washington. De retour à Montréal, en 1970, elle collabore aux émissions "Format 30", "Format 60" et "Politique atout". En 1971, elle est élue présidente du Syndicat général du cinéma et de la télévision. En 1972, la Société Saint-Jean-Baptiste lui décerne le prix de journalisme Olivar-Asselin, reconnaissant ainsi ses talents de reporter et interviewer. Signalons ses nombreux reportages: sur l'Algérie, le Pérou, Israël, Cuba, l'Espagne, les pays sous-développés et la discrimination raciale aux États-Unis. Vers la fin de sa vie, elle prend des engagements socio-politiques. Elle meurt à Montréal le 20 octobre 1972 à, l'âge de 56 ans .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
Ce fonds a été acquis de Madame Rosaria Jasmin en janvier 1980. Il a fait l'objet d'un ajout de la part de Monsieur Christian Jasmin en décembre 2016 .

Portée et contenu
Les documents textuels de ce fonds concernent les activités journalistiques et artistiques de Judith Jasmin et nous permettent d'apprécier son rôle dans le monde de l'information. Les séries photographiques documentent ses vies personnelle et professionnelle. À ce chapitre, ils témoignent des activités de ce personnage majeur de l'histoire du journalisme et pionnière de la télévision au Québec. Les documents sonores font entendre la voix d'une spécialiste de l'entrevue dans le cadre de l'émission "Le sel de la semaine" que produisait la Société Radio Canada. Les films (qui ont été repiqués sur bandes vidéo pour assurer leur conservation), de facture amateure, témoignent de l'entreprise de Judith Jasmin abandonnant Radio-Canada pour affirmer son indépendance et travailler comme pigiste, dans le but de vendre ses reportages à son retour. Les documents de la sous-série "Paul Maugé" nous informent sur le monde du spectacle au Québec dans les années 1940. Paul Maugé, ami personnel de Judith Jasmin, était agent, producteur et directeur d'artistes et de spectacles. Le plan de classification comporte les séries suivantes : documents personnels; activités journalistiques et artistiques; études; voyages; documents souvenirs; coupures de presse; imprimés; épreuves noir et blanc; diapositives couleur; enregistrements sonores; films .

Source du titre composé propre
Titre correspondant au contenu du fonds

Autres formats
Documents textuels microfilmés, voir les bobines n° 850 à 855, Films: Format numérique.

Documents connexes
« Judith Jasmin, 1916-1972 : de feu et de flamme », par Colette Beauchamp, Boréal, 1992.

Termes rattachés
Jasmin, Judith, 1916-1972

Aide   Panier vide