Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : P560


Centre : BAnQ Québec


Titre, Dates, Quantité
Fonds J. E. Livernois Ltée . - [Vers 1860-vers 1970]
- 2.6 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- env. 109000 photographie(s) : négatifs sur verre et négatifs sur pellicule, nitrate et acétate, n&b et épreuves
- ( : Arts visuels/plastiques: Photographie artistique; Commerces: Studios de photographies, services professionnels ; 0).

Notice biographique/Histoire administrative
Les documents du fonds ont été produits par quatre générations de Livernois: Jules-Isaïe Benoît dit Livernois (1830-1865) et son épouse Élise L'Heureux-Livernois (1827-1896), leur fils aîné Jules-Ernest (1851-1933), Jules (1877-1952) issu du premier mariage de Jules-Ernest et enfin, divers opérateurs sous la direction de Victor (1911-) et de Maurice (1920-) jusqu'à la fermeture des ateliers en 1974. J. B. (Jules-Benoît), après une vie assez mouvementée, ouvre un commerce de daguerréotype en décembre 1854, d'abord dans la paroisse Saint-Roch de Québec, puis en mars 1855, à la Haute-Ville, sur la rue de la Fabrique. Cette première période de production s'étend de 1854 à 1865, et nous remarquons les signatures suivantes, d'entre autres, J.B. Livernois, Au soleil d'or et Livernois, artiste-photographe. Peu après le décès de celui que l'historien Michel Lessard décrit comme le "photographe d'histoire", en octobre 1865, son épouse Élise L'Heureux poursuit les activités de photographie et, en 1866, elle s'associe à Louis Fontaine, dit Bienvenu, qui avait appris son métier chez Livernois entre 1861 et 1865. Cette période est d'ailleurs nommée "l'intermède Livernois Bienvenu" par Lessard. Cette brève période, qui commence en 1866 et se termine en 1873, laisse ses traces sous les noms de Livernois et Compagnie, Livernois & Bienvenu et Livernois, Bienvenu et Cie. En avril 1873, le fils aîné, Jules-Ernest, fait partie d'une nouvelle société avec Bienvenu. Cette société est dissoute en décembre de la même année et J.-Ernest devient seul propriétaire: il reprend alors les activités du commerce et s'amorce soixante ans de prospérité. À ce propos, Arthur Buies décrit son ami comme "le plus artiste des photographes". En 1893, le commerce de Livernois, qui vend déjà des produits photographiques et chimiques, ajoute les produits pharmaceutiques et rapidement, les profits sur les ventes de ces derniers dépassent ceux des studios. Il s'agit là d'une période importante qui s'amorce en 1873 pour se poursuivre jusqu'en 1900, sous les appellations J.E. Livernois et enfin J.E. Livernois Ltée, à partir de 1909. En 1900, J.-Ernest remet le studio de photographie à son fils Jules pour se concentrer sur la seule gestion du commerce. Celui-ci, considéré comme "le photographe officiel de la capitale", dirige, à compter de 1933, un atelier où plusieurs artistes travaillent en studio aussi bien qu'à l'extérieur. À compter de 1954, soit deux ans après le décès de Jules et cent ans après l'ouverture du commerce, c'est le déclin. Victor et Maurice, qui ont opté pour la pharmacie et la gestion, ferment les portes de l'atelier en 1974 et, en janvier 1979, une faillite met fin à l'histoire photographique des Livernois .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
Le Centre d'archives de Québec a obtenu la majorité des documents du fonds en deux principales acquisitions et le reste, par petits lots. En janvier 1972, les ANQ achètent du photographe Marc Ellefsen environ 125 000 négatifs originaux d'individus de la période 1930-1970 et les registres s'y rapportant. Le 30 mai 1972, le Service de l'Inventaire des oeuvres d'art verse 1595 originaux photographiques et 3716 épreuves de la période 1880-1930. Ces documents avaient été achetés de Marc Ellefsen par l'Institut national de la civilisation en mars 1969. Les autres documents proviennent d'un prêt de Victor Livernois en mars 1975 et d'achats de Victor et Maurice Livernois le 2 février 1979, de Victor le 31 mars 1982 et le 26 mars 1985. Le Musée du Québec a fait un versement le 3 août 1972, Michel Gaumond un don en juin 1979, Radio-Québec un don le 18 décembre 1990 et les archives ont procédé à deux autres achats, l'un du libraire Roger Auger le 30 mars 1990, l'autre de Laurent Simard le 3 mai 1990 .

Portée et contenu
Cette importante entreprise de photographie des XIXe et XXe siècles québécois laisse derrière elle un fonds permettant la reconstitution de son histoire et d'une partie de celle de la province.

Les quatre premières séries se rapportent à la production photographique de Jules-Isaïe, de Jules-Ernest et de Jules Livernois et se présentent comme suit: photos-reportages édités, portraits et autres photos-reportages, portraits de citoyennes et citoyens et l'édifice Livernois. La dernière série, exclusivement composée de documents textuels, concerne la pharmacie et les activités commerciales. La majeure partie du fonds, soit la partie la plus récente, est quant à elle composée de portraits de clients de la région de Québec, portraits réalisés dans le studio des Livernois.

La partie la plus ancienne contient surtout des paysages et des reportages, quelques portraits de personnages publics tels les hommes politiques et les autorités religieuses, de même que des portraits de familles, de groupes d'étudiants, de religieux et religieuses. Les Livernois ont témoigné, entre autres, de la construction du chemin de fer Québec-Lac-Saint-Jean et d'une tournée du Premier ministre Mercier. Certaines villes touristiques comme Cacouna, La Malbaie, Tadoussac sont souvent dans la mire des photographes. Une place spéciale est aussi faite à Québec et sa région; de nombreux panoramas, des bâtiments, des rues, des maisons religieuses, des églises ainsi que le port, ont été photographiés par les Livernois. Nous y trouvons encore des scènes d'hiver et d'été, des événements comme l'éboulis sur la rue Champlain, des dévoilements de monuments, les fêtes du tricentenaire et autres.

En ce qui concerne la série intitulée : «Entreprise commerciale», elle contient les documents comptables ainsi que de la correspondance et divers imprimés

Certains des termes rattachés ont été extraits de descriptions à des niveaux inférieurs apparaissant dans l'instrument de recherche .

Source du titre composé propre
Titre correspondant au contenu de l'unité de description

Collation
Beaucoup des originaux des séries «Photos-reportages édités» et «Portraits et autres photos-reportages» réalisés sur négatifs de verre ont été abîmés et pour ces documents, il reste des épreuves d'époque.

Classement
Il aurait été souhaitable que les documents du fonds soient regroupés en deux séries correspondant aux deux principales activités de la société soit la photographie et la pharmacie. Toutefois, nous avons maintenu le plan de classification déjà établi, en raison de traitements antérieurs qui identifient à la pièce les négatifs et les épreuves : une modification aurait nécessité un travail considérable. Les nombreuses manipulations successives des documents, une identification non permanente des pièces et le fait que les Livernois ont beaucoup produit pour les Archives nationales du Québec, tout cela a amené un déplacement des épreuves. Pour ces raisons, plusieurs épreuves pouvaient précédemment se retrouver dans la Collection initiale du Centre d'archives de Québec.

Autres formats
Plusieurs photographies ont été numérisées et elles sont accessibles sur Pistard Web.

Documents connexes
Les Archives nationales du Canada ont acquis, en 1963, environ 1 500 négatifs de la période 1880-1900. D'autres dépôts d'archives comme celui du Séminaire de Québec, celui des Ursulines de Québec ainsi que celui des Pères Rédemptoristes de Sainte-Anne-de-Beaupré ont acquis des négatifs les concernant, vers 1963.

Sources complémentaires
Au Centre d'archives de Québec, de nombreux fonds d'archives, particulièrement ceux relatifs aux familles et aux entreprises, contiennent des épreuves produites par les Livernois. Le Centre d'archives de Chicoutimi conserve certaines épreuves relatives au Saguenay-Lac-Saint-Jean; le Centre d'archives de Montréal détient des épreuves dans le Fonds Famille Mercier.

Termes rattachés
Bâtiments publics
Commerce
Compagnie du chemin à lisses de Québec au Lac-Saint-Jean
Correspondance commerciale
Couples
Enfants
Entreprises
Femmes
Fêtes
Géographie
Hommes
Hommes politiques
Hunter, Raoul, 1926-
Inaugurations
Infrastructures ferroviaires
J. E. Livernois (Firme)
J. E. Livernois ltée
La Malbaie (Québec : Ville)
Livernois & cie
Livernois et Bienvenu
Livernois, Bienvenu et cie
Livernois, J.-B. (Jules-Benoît), 1830-1865
Livernois, J.-E. (J.-Ernest), 1851-1933
Livernois, Jules, 1877-1952
Livernois, Maurice, 1918-
Livernois, Victor, né 1911
Maison Livernois & cie
Mercier, Honoré, 1840-1894
Monuments
Paysage
Pharmacies
Photographes
Photographie de paysages
Photographie de studio
Port de Québec
Portraits (Photographie)
Québec (Québec : Région administrative)
Religieuses
Religieux
Rue Champlain (Québec, Québec)
Rues
Saint-Georges-de-Cacouna (Paroisse)
Tadoussac (Québec : Municipalité de village)
Tricentenaire de Québec
Vues
Édifice Livernois (Québec, Québec)
Églises
Étudiants
Événements stressants de la vie

Aide   Panier vide