Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : P48


Centre : BAnQ Sept-Îles


Titre, Dates, Quantité
Fonds Placide Vigneau . - Vers 1842-1926
- 0.88 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- ( : Familles : Vie au quotidien / vie personnelle; Transports : Maritime ; 0).

Notice biographique/Histoire administrative
Fils de Vital Vigneau, pêcheur et capitaine de goélettes, et d’Élise Boudreau, Placide naît le 29 août 1842 à Havre-aux-Maisons, Îles-de-la-Madeleine. À l’âge de seize (16) ans (1858), il émigre avec sa famille à Pointe-aux-Esquimaux (Havre-Saint-Pierre), côte du Labrador, poste établi l’année précédente, soit le 10 juin 1857. Le 9 janvier 1865, il épouse Louise Cormier à Pointe-aux-Esquimaux avec qui il aura un enfant. Suite à son décès il prend en secondes noces Victoire Doyle le 23 novembre 1869 toujours à Pointe-aux-Esquimaux avec qui il aura sept enfants enfin, le 27 juin 1887, il épousera Suzanne Chevarie à Natashquan avec qui il aura un enfant. Pendant de nombreuses années, Placide assiste son père dans ses expéditions de pêche aux loups-marins à bord de la goélette Wide-Awake. Il tient pour ce dernier le Journal de bord, et ce, jusqu’à la mort de Vital lors de l’expédition de 1871. Placide poursuit dès lors son métier de pêcheur à bord de diverses goélettes – l’Acara, la J.-C. Miller, la Triumph, la Labrador – avant d’arraisonner la sienne en 1880, la Phoenix, goélette qu’il conserve jusqu’en 1892. Lors de ces mêmes années, il fut très impliqué dans son village en occupant les fonctions de secrétaire-trésorier de l’école et de juge de paix. En 1892, après de multiples démarches, et suite au départ du comte Henri de Puyjalon (1888-1891) et au décès par noyade de C. E. Forgues (1891-1892), il deviendra le troisième gardien du phare de l’Île-aux-Perroquets. Fonction qu’il occupera jusqu’en 1912 et dont la relève sera assurée par son fils J. Hector Vigneau. Cette vie d’insulaire lui donnera alors plus de temps pour continuer et enrichir ses écrits de nombreux faits, histoires et statistiques divers, de tenir un journal personnel annuel dans lequel il consignait jour après jour les journées passées sur l’Île en plus de produire les nombreux rapports liés à sa fonction de gardien de phare à transmettre au gouvernement qui l’employait. En effet, Placide Vigneau a «griffonné» toute sa vie pour reprendre son expression. On peut comparer son travail à celui des analystes et, parfois, à celui des chroniqueurs. Parmi les types d’écrits qu’il cultive, mentionnons le journal, la transcription, le récit (c’est un conteur), la compilation (de statistiques notamment), les rapports quotidiens du gardien de phare, la lettre et la note. Le journal est son expression favorite. Il apparaît sous quatre formes : le journal de bord lorsqu’il navigue avec son père puis pour son propre compte; le journal historique dans lequel il raconte l’histoire de la Côte-Nord pour une période donnée; le journal personnel (il en tient deux concurremment – un à l’Île-aux-Perroquets et l’autre à la Pointe-aux-Esquimaux); le journal du gardien de phare consigné dans des cahiers fournis par le ministère de la Marine et des Pêcheries. Placide Vigneau utilise également le récit lorsqu’il transcrit ce qu’il a entendu dire. C’est ainsi qu’il recompose l’histoire, qu’il consigne dans des cahiers des chansons, des histoires drôles et autres facéties. Son but : fixer la tradition orale. Car, assurait-il, il avait entendu trop de fois des pêcheurs discuter et/ou se disputer pendant des heures, et ce, sans résultat sur les faits les plus simples : un nom, un événement, une date, une heure. Ces écrits personnels ont fait sa renommée, bien malgré lui et fort heureusement pour nous, renommée qui est toujours au cœur des mémoires des gens de la Minganie et de ceux et celles qui s’en passionne. Placide Vigneau décède le 1er mars 1926 à l’âge de 84 ans. .
Historique de la conservation/Source immédiate d'acquisition
Fonds transféré du Centre d'archives de Québec et de Chaudière-Appalaches au Centre d'archives de la Côte-Nord .

Portée et contenu
Le fonds contient des données ponctuelles des plus variées sur la vie quotidienne d'une famille, d'un village, voire même d'une région: la Côte-Nord de Pointe-des-Monts à Blanc-Sablon. Les observations consignées concernent la construction, les denrées consommées, les nouvelles colportées, la circulation maritime, les excursions de pêche à la morue et au loup-marin, les expéditions de chasse avec statistiques sur le gibier tiré et capturé, des échos de la tradition orale, les expressions propres à la Côte-Nord, des notes sur la vie scolaire et municipale de Pointe-aux-Esquimaux, sans compter mille et un événements .

Source du titre composé propre
Titre correspondant au nom du créateur

Autres formats
Nous possédons aussi les microfilms (M-217).

Instrument(s) de recherche
Inventaire sommaire du fonds Placide Vigneau , 26 pages.
INDEXÉ : NON.
SUPPORT DE CONSULTATION : Microfiche (tout format sauf COM).
LOCALISATION DU SUPPORT DE CONSULTATION : 900084.

Termes rattachés
Chasse
Contes
Gardiens de phare
Naufrages
Pêche sportive
Pêches
Tradition orale
Vigneau, Placide, 1842-1926

Aide   Panier vide