Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : P807


Centre : BAnQ Vieux-Montréal


Titre, Dates, Quantité
Fonds Henri Barras . - 1944-2006
- 3.42 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- 1 Mo de document(s) textuel(s) numérique(s) : 17 disque optique (CD-Rom); 19 disquette
- env. 2660 photographie(s) : 446 négatif(s) sur pélicule 1,320 épreuve(s); 569 diapositive(s) sur pélicule; 328 planche(s) contact(s)
- 21 vidéo(s) : 20 cassette(s) VHS; 1 cassette(s) Betacam
- 268 bande(s) magnétique(s) : 245 cassette(s); 20 cassette(s) dictaphone; 3 bobine(s)
- 2.63 Mo d'enregistrement(s) sonore(s) numérique(s)
- 1 objet(s)
- ( : Arts de la scène : lieu de diffusion, théâtre ; 0).

Notice biographique/Histoire administrative
Henri Barras nait le 8 mai 1937 à Fribourg en Suisse. Après des études primaires et secondaires en Suisse, il obtient un diplôme du conservatoire d’art dramatique de Lausanne. Il complète des formations professionnelles de sommelier et de tapissier-décorateur, avant d’entrer au conservatoire de Versailles, puis à celui de Paris. Henri Barras entreprend une carrière d’acteur dramatique, entre autres pour le compte du Théâtre Hébertot à Paris. C’est la pièce «Procès à Jésus» dans laquelle il interprète le rôle de Jean qui le mènera au Canada pour la première fois le 1er avril 1960. Henri Barras retournera brièvement en Suisse au printemps 1961, après avoir fréquenté l’atelier du Proscenium dirigé par madame Lucie de Vienne. Il s’installe à Montréal en septembre 1961. À son arrivée au Québec, Henri Barras remplit quelques contrats à titre d’interprète, de narrateur, d’aide-professeur auprès de madame de Vienne. Il est aussi recherchiste à Radio-Canada et son travail l’amène à s’intéresser à la Galerie Libre, qui exposait les œuvres de jeunes peintres. C’est ainsi que Barras se fait offrir en 1962 le poste de directeur de la Galerie Libre. Il occupe ce poste jusqu’en 1964, lorsque Guy Robert, fondateur du Musée d’art contemporain, vient lui offrir de travailler pour lui. Il entre ainsi au musée en tant que Directeur des expositions, poste qu’il occupe jusqu’en 1971, après quoi il assure la succession de Gilles Hénault en tant que directeur intérimaire jusqu’en 1973. Durant ces 9 années au service du Musée d’art contemporain, Barras réalise bon nombre de projets, dont des expositions sur les œuvres de Rouault, Pellan, Borduas, Martha Pan et Louis Archambault. Entre 1973 et 1976, Barras occupera principalement la fonction de Directeur des projets spéciaux et de la promotion aux Grands Ballets Canadiens. Vivant une période de déclin de l’auditoire, les Grands ballets lui confient le mandat de structurer le département des relations publiques. C’est dans ce cadre que Barras commence à présenter des conférences sur le ballet, à travers la province. Le directeur général de la Place des Arts, ayant eu vent du succès que remportaient ces conférences, propose à Barras de les tenir à la Place des arts. C’est le début de la série «Art du mouvement». Parallèlement, Henri Barras est nommé responsable de l’organisation d’expositions dans le hall d’entrée de la Place des Arts. Devant le grand succès de ces deux missions, le directeur général lui propose de développer un service de l’animation. Barras devient donc fondateur, animateur et directeur du service d’animation nouvellement créé. C’est à cette période que Barras met sur pied les Heures de la Place, lesquelles comptaient des activités diverses telles les conférences sur l’art, les concerts-midi, les sons et brioches, le théâtre de marionnettes et le théâtre pour enfants. Il présente également en 1981 et 1982 le Concours chorégraphique de Montréal. En 1978, Barras crée le Théâtre du café de la Place, institution qui réalisera 71 productions, dont 23 créations et 30 premières montréalaises jusqu’à sa fermeture en 1994. En 1984, Barras se voit confier le poste de directeur artistique de la Place des arts, poste qu’il occupera jusqu’à l’abolition du service en 1994. En qualité de directeur artistique, Henri Barras a entre autres mis sur pied la série annuelle Les Feux de la danse Banque Royale, produit des spectacles de variété dont Angélique Ionatos et le Quatuor vocal de Giovanna Marini, des spectacles dont Rabelais, Starmania, Gala, La légende de Jimmy, Titom et a organisée la première tournée nord-américaine du Ballet nationale de Hongrie. Parallèlement à sa carrière, Barras cumule des activités professionnelles diverses toujours rattachées au milieu artistique. Plusieurs organismes requièrent sa participation à titre de jury ou de critique d’art. En 1973 il ouvre la firme de conseillers Barras et associés, participant ainsi, à titre de consultant, à quelques adaptations cinématograp hiques traitant de carrières d’artistes. Il sera membre actif de plusieurs comités tel le comité des expositions pour Expo 67 et Terre des Hommes, le comité d’orientation du Musée des beaux-arts et le comité des œuvres d’art de Téléglobe Canada. Ponctuellement Barras occupe d’autres fonctions. Il enseigne dans des institutions telles l’école normale Jacques-Cartier, l’association des professeurs de diction, l’école française d’été de l'université McGill et l’UQAM. Il est animateur, chroniqueur ou invité à la radio, en plus d’être conférencier. Il est aussi un auteur prolifique qui a publié de nombreux articles pour différents périodiques et a rédigé quelques monographies. Henri Barras a également exercé les activités d’éditeur et de producteur. En 1983 et en 1994, il fonde deux maisons d’édition appelées respectivement Art-Aire et Mnémosyne. En 1994, après son départ de la Place des Arts, il fonde les Productions Vox-Art qui existeront jusqu’en 2002. Avec Vox-Art, Barras présentera plusieurs spectacles et manifestations culturelles dont «Duo pour une soliste», l’exposition «Mais qui est donc Marcel Baril», les Saturnales, la pièce «François d’Assise», le théâtre musical «Raconte-moi Gelsomina», des concerts d’Angélique Ionatos, ainsi que le spectacle musical «Sinatra Remembered». Pour son implication et sa remarquable carrière, Henri Barras recevra plusieurs prix et honneurs, dont un Prix Hommage remis à la 13e soirée des Masques en 2006. Barras décède le 8 novembre 2007à l’âge de 70 ans des suites d’un cancer .

Portée et contenu
Le Fonds témoigne du rôle de premier plan qu’a joué Henri Barras dans la démocratisation de la culture et le développement du théâtre et de la danse au Québec. Il rappelle le parcours professionnel impressionnant de Barras depuis son arrivée à Montréal en 1960 jusqu'à la fin de sa vie.
L’ensemble des documents présente la richesse de la carrière d’Henri Barras et documente toutes les facettes de sa vie professionnelle. Ainsi, le fonds porte sur les premiers engagements de Barras à titre d'interprète, de narrateur ou d'assistant; sur son passage à la Galerie libre; sur ses tâches de directeur des expositions et de directeur général au Musée d'art contemporain; sur son rôle de directeur des projets spéciaux et de la promotion aux Grands Ballets Canadiens; sur ses responsabilités en animation et en direction artistique à la Place des Arts et au Café de la Place; sur ses activités à titre de consultants, animateur, chroniqueur radio, conférencier et auteur; sur son enseignement universitaire; sur ses réalisations en tant que producteur et éditeur.
Le fonds porte aussi partiellement sur la vie personnelle de Barras.

Le fonds contient des certificats d'études, des preuves de citoyenneté, des baux, de la correspondance, des agendas, des journaux intimes, des carnets de voyage, des documents de travail, des programmes de spectacles, des textes de communication ou de présentation, des contrats d'engagement, des coupures de presse, des rapports, des documents comptables, des listes, des notes, des comptes rendus, des manuscrits, des notes de cours, des communiqués.

Le fonds contient un nombre important de photographies témoignant des divers moments de la vie d’Henri Barras et des différentes manifestations artistiques auxquelles il a pris part au cours de sa carrière.

Le fonds contient également un bon nombre d’enregistrements sonores, témoignant en majorité de ses activités de communicateur à la radio ou de conférencier, mais aussi de plusieurs autres activités, telles la tenue d’activités à la Place des Arts, de représentations au Café de la place et la préparation de monographies.

Le fonds comprend les séries suivantes : Vie personnelle (S1), Carrière (S2), Activités professionnelles (S3), Communication (S4), Enseignement (S5) et Éditeur et producteur (S6) .

Source du titre composé propre
Titre correspondant au contenu de l'unité de description

Langue des documents
français, anglais, allemand.

Termes rattachés
Barras, Henri, 1937-2007
Grands Ballets canadiens
Musée d'art contemporain de Montréal
Université du Québec à Montréal

Aide   Panier vide