Description fonds - Bibliothèque et Archives nationales du Québec

PISTARD

Cote : P973


Centre : BAnQ Vieux-Montréal


Titre, Dates, Quantité
Fonds Familles Lescop et Geoffrion (en cours de traitement) . - [1915]-2012
- env. 1 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)
- env. 250 photographie(s)
- env. 15 vidéo(s)
- env. 5 bande(s) magnétique(s)

Notice biographique/Histoire administrative
Né à Varennes le 6 février 1867, Amédée Geoffrion fait ses études au Collège de l'Assomption et à l'Université de Montréal. Il est admis au Barreau en 1889. Le 13 août 1895, il épouse Yvonne Gaudet à la cathédrale de Montréal. Recorder de la Ville de Longueuil de 1905 à 1908, il est maire de Longueuil de 1908 à 1912, en même temps que député de Verchères à l'Assemblée législative du Québec. Retiré de la vie politique en 1912, il est juge de la Cour de Montréal jusqu'à sa retraite en 1928. Il tente un retour en politique fédérale en 1930 comme candidat libéral, mais il est défait dans Chambly-Verchères. Lors d'un voyage en Europe, en 1925, il rédige ses notes de voyage sous la forme de 4 000 vers alexandrins. Marguerite Lescop, fille d’Amédée Geoffrion et Yvonne Gaudet, est née en 1915. Elle épouse le 13 juin 1942 à Outremont René Lescop. Elle fait ses études secondaires à Montréal, au couvent Villa Maria, et obtient en 1933 le diplôme de Lettres et Science. Jusqu’à son mariage en 1942 avec René Lescop, professeur au Collège Stanislas de Montréal, elle suit divers cours en philosophie et littérature française tout en participant aux activités du premier cercle littéraire de la Société d’Études et de Conférences à Montréal. Elle donnera naissance à 7 enfants qu’elle élèvera à temps plein jusqu’au milieu des années 1960. En 1967, elle obtient le diplôme de Dale Carnegie. Entre 1968 et 1970 devient professeur de relations humaines et d’amaigrissement et est fréquemment invitée à donner des conférences sur le thème de la joie de vivre. En 1980, elle s’engage comme missionnaire laïque au Guatemala et en profite pour rédiger des poèmes religieux lors de ce séjour de six mois. En 1983, elle compose et enregistre sur cassette des prières et chansons méditatives, sous le titre Foi, Espérance et Amour. À l’âge de 75 ans, elle s’inscrit à des cours d’écriture et de parolière de chanson au Cégep de Rosemont à Montréal pour ensuite commencer la rédaction de son premier livre. Elle soumet, sans succès, son manuscrit au concours de la Plume d’Argent, pour ensuite se résoudre à éditer à compte d’auteur Le tour de ma vie en 80 ans, un grand succès de librairie avec plus de 100 000 ventes. Elle publie un deuxième livre en 1998 qui atteindra les 20 000 ventes, En effeuillant la marguerite, racontant avec humour ses aventures de personnage public. En 2000, une troisième parution, Les Épitres de Marguerite, est une réflexion de haute tenue sur la foi et la spiritualité. Ses trois livres, les émissions de radio et de télévision auxquelles elle a participé, ainsi que les nombreuses conférences données depuis 1995 lui ont valu une reconnaissance publique qui s’est manifestée par plusieurs prix et distinctions. De ces honneurs, mentionnons le Prix du Grand Public du Salon du livre de Montréal, l’Ordre du Canada et la Médaille commémorative du 50e anniversaire du Couronnement de la Reine. Sources: La petite histoire illustrée de Longueuil, Société historique et culturelle du Marigot, 2013, http://marigot.ca/mobile/Petite-histoire-illustree-de-Longueuil/1874-1920/amedee-geoffrion.html (consulté le 19 juin 2017) .

Portée et contenu
Le fonds porte sur les activités professionnelles et personnelles de deux membres des familles Geoffrion et Lescop, soit Amédée Geoffrion, homme politique et juge, et Marguerite Lescop, auteure.

Les archives d’Amédée Geoffrion contiennent des lettres dactylographiées entre 1909 et 1932. Elles renferment aussi des textes de conférences et de discours sur divers sujets tels que la prostitution, la prohibition, le puritanisme et la fonction de la loi en 1923. Enfin, nous y retrouvons un manuscrit en alexandrins de ses impressions d’un voyage en Europe en 1925.

Les archives de Marguerite Lescop (fille d'Amédée Geoffrion) contiennent des manuscrits et tapuscrits annotés de livres publiés et non publiés, de poèmes et de chansons. Elles renferment également des journaux personnels, des notes manuscrites pour des conférences diverses, de la correspondance, ses travaux d’étudiante au Cégep de Rosemont, des agendas et des enregistrements sonores et vidéos de ses entrevues accordées dans les médias. Le fonds contient finalement des photographies montrant les familles Geoffrion et Lescop des années 1915 jusqu’à aujourd’hui .

Source du titre composé propre
Titre correspondant au créateur du fonds

Termes rattachés
Geoffrion, Amédée, 1867-1935
Lescop, Marguerite, 1915-

Aide   Panier vide